:: Link: Gardien du Triforce et Malédiction du Temps (18+) ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Domaine des Fans Fictions Zelda Index du Forum -> *Fan Fictions...* -> Ensemble des travaux de fan fictions -> Fan fictions -> Fan fictions en cours
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message

Tyrian007


Hors ligne

Débutant dans l'écriture

Débutant dans l'écriture

Inscrit le: 02 Juil 2012
Messages: 11
Localisation: Québec
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)
votre fan fiction principale: Link: gardien du Triforce et malédiction
Répondre en citant

Message Posté le: Lun 2 Juil - 09:16 (2012)    Sujet du message: Link: Gardien du Triforce et Malédiction du Temps (18+)
Haha ha! des smiley de Dark Link! Link arme 3 cool!

Salut tout le monde! J'aime les jeux de Zelda depuis mon enfance. Il y a quelques temps j'ai commencé à en lire quelques fanfic, et comme j'avais trop d'idée, j'ai finalement j'ai décidé d'en faire une moi-même.

Bon, passons au chose sérieuse. Il y a environ un mois et demi (+ ou - avril 2012) j'ai commencé à publier une fanfic de Zelda sur un site (fanfiction.net), mais quand j'ai vu ce site qui est consacrer aux fanfic de Zelda et en majorité française, alors je ne me suis pas prier pour venir publier ici!




Alors voici un résumé de ma fic suivit par les chapitres qui sont disponibles:


Link: Gardien du Triforce et Malédiction du Temps

L'histoire a lieu dans l'univers de ''Ocarina of Time'' et garde en respect la ligne du temps de Zelda. Cependant, la légende prend un tournant radical quand une réincarnation de Link emprisonne l'essence de Ganon, conquiert le Triforce et décide de l'utiliser pour ses propres machinations. Le Link de ''Ocarina of Time'' devra faire face dès son jeune âge aux répercussions des actes de cette incarnation du Héros ainsi qu'aux plans démoniaques de Ganondorf. Pour remettre de l'ordre dans ce chaos infernal, Link sera près à faire d'immenses sacrifices.


Prologue: L'enfant hylien

Plusieurs tribus vivaient en Hyrule. Cette terre prospère accueillaient plusieurs races qui cohabitaient harmonieusement ensemble. Le commerce fleurissant allait des rares minerais des montagnes gorons jusqu'aux trésors sous-marins attrapés par les Zoras. Parfois des objets mystérieux était rapportés de la forêt Koriki. Les petits êtres vêtus de tuniques vertes ne quittaient jamais la forêt, mais parfois un marchand humain ou hylien s'y aventurait et commerçait brièvement avec les éternels enfants. Grâce à sa position central en Hyrule, la communauté humaine et hylienne était l'intermédiaire des races, elle achetait les biens de tous et les revendaient à fin de générer du profit. Les Gerudos qui vivaient dans les conditions difficile du déserts, achetaient principalement leurs biens au château d'Hyrule. C'est ainsi que la famille royale et son peuple se sont enrichis.

Un jour, plusieurs rumeurs sur une source incroyable de pouvoir se mirent à circuler dans les diverses nations hyruliennes. On se mit à parler abondamment d'un pouvoir ultime. Celui-ci conférerait à son détenteur la force nécessaire pour recréer le monde à son image. L'existence du Triforce fut révéler au monde, et plusieurs individus voulaient s'approprier cette source de puissance pour leurs intérêts personnels. Au début quelques conflits surgirent, mais après peu de temps les querelle devinrent des escarmouches qui se firent de plus en plus hostiles. Personne ne céda de terrain et une guerre civile qui dura plusieurs année éclata.

Grâce à ses ressources militaires supérieures, la famille royale mit sa main sur l'objet céleste. Au lieu de l'utiliser et changer le monde, le roi fit appel aux sages, et ensembles ils scellèrent le Triforce dans le temple du temps. Malgré tout, beaucoup de sang avait déjà été versé et une guerre de rancune remplaça la quête du pouvoir. Le chaos régna pendant plusieurs longues années et le roi mobilisa ses forces pour unir les tribus d'Hyrule. Un homme aux cheveux oranges qui était le souverain des Gerudos s'impliquait avec ardeur dans la bataille. Il se mêlait à des conflits qui ne concernait pas nécessairement la guerre civile et était connu pour sa cruauté. Malgré sa mauvaise réputation, il a servit la famille royale avec loyauté et le roi à reconnu ses services en lui offrant le titre de conseiller royal. C'est ainsi que la famille royale a unifié les terres d'Hyrule et à mit un terme à la guerre civile.

Quelques années plutôt, lorsque la guerre faisait encore rage, un petit village se faisait pilier par les Gerudos. À leur tête se trouvait Ganondorf, un homme à la forte carrure et aux pouvoir magiques obscures. Il était connu en tant que roi des voleurs, ou dirigeant des Gerudos. Tandis que le village se noyait dans les flammes, une femme blessée courait vers la forêt Koriki. Cette petite villageoise avait les oreilles pointue, signe que c'était une Hylienne. Dans ses bras elle tenait un petit et fragile poupon qui pleurait. Du sang en importante quantité coulait le long de sa robe. Son visage défiguré par ses larmes et la peur démontrait à quel point elle était désorientée. Elle arriva à l'aurore de la forêt juste avant que ses forces lui échappe. Le sang qui commençait à couler sur le plancher de terre avait complètement ternit ses vêtements. La mère étant incapable d'avancer d'avantage, s'arrêta et chanta une comptine tout en berçant son fils qui se calma et cessa de pleurer. Après un petit moment Le jeune enfant s'endormit dans les bras de sa maman.

- Dée...sse dorée... je t'implore... épargne Link.

Ses lèvres remuèrent si faiblement que ses derniers mots furent pratiquement imperceptibles. Un humain ordinaire ne l'aurait jamais entendu, cependant une Koriki aux cheveux verts et aux yeux bleus qui contemplait de petits animaux de la forêt quelques instants plutôt, avait entendu les gémissement de la femme. Elle avait très peur et son cœur battait à la chamade, mais sa curiosité la poussa à se rapprocher. Après s'être avancée, elle observa les derniers moments de l'inconnue qui tenait toujours son bébé aux creux de ses bras. La jeune gamine aux cheveux verts avait vécu une vie d'enfant pendant de longues années, et même si elle en avait entendu parler de la mort, elle ne l'avait jamais connu. Un sentiment lourd et douloureux lui serra étroitement le cœur. Ce sentiment lui faisait mal. Cette sensation lui faisait peur. La seule idée qui traversait son esprit était de fuir cet endroit. Sa respiration s'accéléra. Son cœur battait à tout rompre. La jeune fille dégluti son mal avec peine. Elle prit un premier pas vers l'avant. L'enfant enfouit dans les bras de l'adulte était vivant. Elle le prit avec elle. Ne sachant que faire, elle apporta le bambin à l'arbre Deku.


Chapitre 1: Forêt Koriki

L'arbre Deku méditait profondément. Son énorme visage n'indiquait aucune émotion. L'arbre vieux de plusieurs siècles avait quitté son corps de bois et s'entretenait avec d'autres esprits. Certains venait de la forêt, mais la plupart provenait d'endroits divers d'Hyrule ou d'autres terres éloignés. Le royaume des esprits était baigné par une lumière divine. Le calme à cet endroit était limpide, compréhensible, pratiquement touchable. Cette sensation serait insoutenable pour tout mortel, mais pour l'âme c'était le meilleur endroit pour s'élever et transcender l'existence humaine.

Tandis que l'arbre Deku communiquait avec un gardien de la grande mer, il entendit une petite voix tremblante qui provenait du monde d'Hyrule. Le gardien des eaux remarqua une courte diminution de la présence psychique de son interlocuteur et comprit immédiatement qu'il était demandé dans le monde concret de la matière.

- Le monde du bas t'appelles? Devina l'esprit aquatique.

- En effet, lui confirma l'arbre géant, c'est une de mes Korikis, et elle semble en panique.

Sur ces derniers mots l'esprit de l'arbre se dissipa et en quelques secondes il fut de retour dans son corps. Devant lui une Koriki pleurait et était tâché de sang. Elle tenait dans ses bras un bébé hylien. La fée rose de cette dernière était posée sur son épaule. Elle avait tentée d'adoucir la peine de sa maitresse et restait maintenant muette, car toutes ses tentative avait échouée.

- Arbre Deku. S'il-vous-plaît!

- Je suis là Saria, lui répondit-il sans même que sa gigantesque bouche ne remue.

- Je... Une... une fem... est morte... Saria était paniquée et confuse, et ses mots s'entre-coupait.

- Saria, prend une grande respiration, lui demanda l'arbre Deku, et raconte moi tout.

Elle lui raconta tout ce qu'elle avait vu et entendu jusqu'au dernier détail. Après s'être vidé le cœur la petite Koriki se sentait déjà mieux. L'arbre sembla songeur pendant un long moment. Saria restait muette et attendait une réponse de son créateur. Link se réveilla et se mit à pleurer. Le visage qu'il voyait et l'odeur qu'il sentait n'appartenait plus à sa mère et l'enfant avait peur.

- Qu'allons-nous faire de lui, demanda Saria qui serrait l'enfant contre elle.

L'arbre continuait à penser. Le bruit infernal du poupon en pleure se fit entendre par tout les Korikis du village ainsi que leurs fées, et après quelques minutes les petits êtres de la forêts étaient tous réunis près de l'arbre. Curieux, les enfants de la forêt se mirent à murmurer entre eux au sujet de ce nouveau né.

- C'est un bébé? chuchota un Koriki.

- Wow! C'est la première fois que j'en vois un! Murmura un autre.

- Il a le droit d'être dans la forêt?

- J'en sais rien? Tu crois qu'on peu le toucher? Demanda celui à côté.

- Saria, fais-nous voir l'enfant, demanda Éléa, une amie fidèle de Saria.

Quand la petite fille aux yeux bleus se retourna les Korikis bondirent d'effrois. Le bébé était complètement tâché de sang et la tunique verte de Saria avait été souillée. Un mouvement d'affolement fit reculer la foule et les spéculations sur l'origine de l'enfant se mirent à voler dans tous les sens.

- Que c'est-il passé pour qu'il soit recouvert de sang! Demanda Éléa avec stupeur.

- Pourquoi tu me le demande! Je n'en sais rien, dit Laurea qui était une petite Koriki aux cheveux bruns.

- Peut-être qu'il est tombé dans une marre de sang, tenta Lian, petit garçon aux cheveux roux.

- Mais non! Ou veux-tu qu'il y ait une marre de sang! Sa n'existe pas! Lui répondit Yen, petit gars aux cheveux
blonds.

L'imagination des enfants de la forêt n'avait pas de limites, et sans réelle réponse, ils décidèrent de se tourne vers Saria.

- Saria, c'est toi qui l'a rapporté à l'arbre Deku, alors tu dois savoir d'où il vient, non? La questionna sa
meilleure amie Éléa.

- Je... je l'ai...

- Moi je sais! Cria Mido. C'est le fils du démon! Affirma-t-il sans hésitation. Regardez dans quel état Il a mit
notre Saria. Et tout ce sang, d'où peut-t-il provenir! Il faut le faire sortir de la forêt avant qu'il ne cause des
problèmes!

- Non! Je... Sa mère... Voulut dire Saria.

La petite Koriki n'eut pas le temps de terminer sa phrase car l'arbre géant fit entendre sa voix à tous les êtres de la forêt.

- Silence! Ordonna-t-il. Korikis et fées de la forêt! Cet enfant à un rôle très spécial à jouer dans le futur
d'Hyrule. Il n'est pas le fils du démon. Cet enfant s'appelle Link et est Hylien. L'arbre Deku prit une brève
pause pour peser le poids de sa décision avant de poursuivre. Bien qu'il ne soit pas un Koriki, Link va vivre ici.

L'agitation se fit sentir dans la foule d'enfants. Des marchands étaient déjà venu à quelques occasions, mais ils n'étaient jamais restés plus de quelques heures. L'arbre Deku ne leur laissa pas le temps de s'énerver.

- Cet enfant grandira donc dans notre forêt. Chacun d'entre vous devra participer à son apprentissage. Il est
capital de ne pas lui révéler ses origines. Cet enfant va croître en tant Koriki. Personne ne doit lui divulguer ce
secret. La personne qui va s'occuper de lui sera Saria, décida le créateur des Korikis.

- Moi!? Dit-elle avec embarras devant tous les regard qui fusaient sur elle.

- Oui, lui confirma-t-il. Parmi les Korikis c'est toi qui à le plus d'expérience avec les humains. Puis c'est toi qui l'a
trouvé.

- Mais! Comment vais-je m'en occuper! Je ne sais pas si je pourrai! Contesta-elle.

- De toutes mes créations, c'est toi qui a le plus de bonté, c'est pourquoi je veux que tu sois responsable de lui.
Un mal poursuit Link, et se sais qu'il sera à l'abri dans cette forêt. C'est pour cela qu'il doit rester ici. Saria,
acceptes-tu ma requête?

Saria regarda le bébé. Ce dernier s'était calmer et ne pleurait plus. Ses petits yeux la fixait comme avec un attachement nouveau. Il était si vulnérable, et si mignon, comment pouvait-elle s'en défaire? Elle le serra une fois de plus contre lui et accepta la demande du Grand arbre.

Saria commença par prendre un bain avec le rejeton. Sa fée rose qui n'était jamais loin d'elle regarda la scène avec curiosité. La Koriki le lava minutieusement et rinça chacune des traces du sang qui le recouvrait. Le bébé n'était pas docile. Il se débattait, se tortillait, et luttait, mais Saria était patiente et elle acheva sa tâche après plusieurs minutes. Elle se rinça aussi avant de se sécher et de retourner vers sa maison. Link n'avait pas d'autre vêtement et cette dernière l'enveloppa d'une couverture pour le garder au chaud. La nuit arriverait dans quelques heures, cette dernière avait beaucoup penser pendant qu'elle donnait son bain à l'enfant et elle avait plusieurs questions à poser à l'arbre Deku. La jeune enfant traversa le petit pont qui menait à l'entrée de la clairière ou se trouvait son créateur afin de lui parler.

- Arbre Deku, demanda Saria.

- Qui a-t-il mon enfant.

- J'ai des questions, et j'ai besoins de vos réponses.

- Je m'y attendais, lui avoua l'arbre. Vas-y je t'écoute.

- Je veux savoir, la mère du garçon, peut-on la sauver? Elle doit être encore à l'entré des bois perdus.

- Malheureusement ça mère ne peut pas être sauvée. Elle a été blessé gravement et c'est un miracle qu'elle se soit rendu jusqu'à la forêt.

- Mais... on ne peut pas la laisser là-bas... dit elle avec effroi.

- J'ai envoyer un gardien du temple de la forêt, il va l'enterrer près du temple. Tu pourras aller voir de tes propres yeux demain.

- Merci... La mère de Link pourra avoir un peu de repos dans le royaume de la déesse dorée.

- As-tu d'autres questions?

- Oui. Link à l'air si fragile, je ne sais pas avec quoi le nourrir, puis je me demande ou le coucher. Je ne peux pas le mettre sur mon lit car il pourrait tomber...

L'arbre Deku expliqua en détail toutes les procédures qu'elle devait connaître pour élever Link en partant de la nourriture et la propreté jusqu'à sa sécurité et son éducation.

De retour chez elle, Saria installa le bébé dans une boîte à jouet qu'elle avait accommodé pour lui. Ce dernier avait de la difficulté à s'endormir et Saria décida de jouer de son oricana. Elle le mit en bouche et se mit à jouer l'air des bois perdus. Le bambin se calma et s'endormit seulement après la troisième répétitions de la chanson. Le lendemain elle se rendit jusqu'au temple avec Link. Un grande roche avait été placée en guise de tombe et la terre avait été retournée.

La fillette serra Link contre elle. Je... commença-t-elle. Je ne connais rien de vous, je ne sais même pas votre nom... J'aimerais savoir quoi dire, mais... Ses paroles furent coupés par ses pleures. Elle déglutit difficilement avant de continuer. Mais... je vous promet de bien m'occuper de votre fils, finit-elle.

La Koriki aux cheveux verts s'occupait de Link à tous les jours. Parfois elle demandait l'aide des autres Korikis, en particulier à son amie Éléa, mais le petit garçon faisait des crises quand sa gardienne n'était plus là. Les journées de la jeune fille étaient bien remplies et le jeune garçon grandissait rapidement.

- Tu sembles tellement heureuse depuis que tu t'occupe de Link, lui fit remarquer sa fée.

- Je crois que c'est une bonne chose qu'il soit venue dans ma vie, lui dit Saria en guise de réponse. Je me suis mise à penser de plus en plus depuis que je l'ai trouvé, et je me rend compte que la vie d'un Koriki semble restreinte. Nous ne sortons jamais de la forêt, et pendant que le monde évolue à l'extérieur nous en faisons que jouer.

- Wow! Dit la fée avec étonnement. Tu commence à maturé Saria! Lui dit sa fée. Peut-être que tu devrais aller parler à l'arbre Deku, il aura certainement des réponses pour toi.

Link continuait à grandir et il eut rapidement quatre ans. Il était temps de commencer son éducation. Le garçon grandissant apprenait maintenant à compter et à écrire au travers du jeu. Parfois Saria le laissait essayer son ocarina. Il tentait de reproduire la chanson des bois perdus, mais il manquait d'habileté pour réellement produire de beaux sons. Mais peu importe qu'il réussisse ou non, Saria l'encourageait tendrement et lui affichait toujours son plus beau sourire. À cinq ans il fut décidé que Link était assez grand pour avoir sa propre maison. Le petit homme voulait une maison unique, il voulait une maison dans un arbre. Les petits êtres de la forêt n'en avaient pas l'air, mais ils pouvaient opérer assez vite, et la petit maison de Link fut prête en deux mois.

L'Hylien devenait de plus en plus casse-coup, il grimpait dans les arbres, faisait des culbutes et des pirouettes. Il participait même aux jeux d'épée de bois avec les autres garçons qui étaient pourtant plus grands que lui. Pour les jeux de combat, le petit humain avait une habileté naturelle, et il remportait déjà des victoires. Saria n'aimait pas beaucoup le voir rentrer avec des blessures, mais elle se disait que tous les garçons étaient comme ça et elle le soignait avec la même affection qu'elle lui avait toujours fait preuve. Les deux amis partaient souvent en ballade dans les bois perdus. Ils avaient leur endroit à eux près d'un grand chêne situé à proximité du temple de la forêt. Souvent Link se reposait tandis que Saria lui jouet son morceau préféré avec son ocarina, ensuite ils se racontaient leur journée, jouaient aux devinettes ou à cache-cache.

À l'âge de six ans Link gagna une bataille à l'épée contre Mido, le meilleur Koriki au jeu de l'épée de bois. Le garçon tomba sur les fesses, désarmé et épée pointée à sa gorge. Link venait de remporter une victoire écrasante contre le meilleur Koriki. L'orgueil de Mido fut blessée et il tenta de justifier sa défaite.

- Sa ne compte pas! La victoire de Link ne peut pas compter parce que j'ai trébuchai sur une racine! Affirma Mido.

- Ma victoire compte! dit Link. Tu dit sa parce que tu es mauvais perdant, Saria m'a dit que tu l'étais.

- Quoi! De quoi elle se mêle Saria! tonna Mido. Toi! Tu nous as volé notre amie! Depuis que tu es arrivé elle ne fait que s'occuper de toi! Link à mal dormit cette nuit! Link à besoin de puré de Mojo! Link a besoin de ça, Link veux ci, Link, Link, Link et encore Link.

Le jeune hylien n'avait jamais un Koriki en colère et il resta muet comme une tombe.

- Je n'ai plus rien à dire à un faux Koriki qui n'a même pas de fée. Fulmina-t-il avant de tourner les talons.

Link s'était toujours vu comme un Koriki, mais après cette dispute unidirectionnelle il commença à remettre ses origines en question. Évidemment il interrogea sa gardienne, mais elle se souvenait des instructions de l'arbre Deku et elle ne révéla rien à son protéger. Une fois Link endormit, elle alla directement chez Mido pour le chicaner.

- Mais qu'est-ce qui te prends de révéler à Link qu'il n'est pas un Koriki! Tu te rends compte que tu as transgressé une règle de l'arbre Deku!

- Humf! Comme si tu pouvais comprendre! Tout ce qui t'importes maintenant c'est ton cher Link. Tu ne joue pratiquement plus avec nous.

Saria se rendit compte que ce qu'il disait était vrai. Elle avait tellement passé de temps avec Link depuis qu'il était bébé qu'elle avait délaisser ses autres amis. Pas étonnant que Mido l'orgueilleux fasse une crise.

- Tu as raison Mido. Link a grandit et j'ai plus de temps qu'avant. Mais tu dois me promettre de ne rien lui dire d'autre sur son origine.

- D'accord, lui promit son ami.

À dix ans Link avait atteint la même taille que les Korikis. Plus personne n'arrivait à sa cheville aux jeux d'épées. Les enfants de la forêt venaient souvent le voir dans l'espoir d'apprendre une technique ou deux. Ce dernier se posait beaucoup de questions, car il remarquait qu'il était différent. Ce qui l'embêtait le plus était le fait qu'il n'aie toujours pas de fée. Il jouait beaucoup plus avec Saria qu'avec les autres Korikis, et leur relation changeait progressivement. Link était autonome, il avait finalement maîtrisé la chanson des bois perdues et était fier de la jouer à sa meilleure amie.


Chapitre 2: Rêve: Link sombre

Un grand combat se déroulait sur la plaine de Hyrule. L'armée hylienne se battait frénétiquement contre ses adversaires gerudos et démons. Dans cet amas de soldats on distinguait une centaine de Gorons ainsi qu'une poignée de Zoras. Certain soldats venaient de Termina, de Holodrum ainsi que de Labryna. Même quelques Sheikahs participaient à la mêlée.

Zelda foudroyait ses ennemis les uns après les autres avec ses flèches de lumière. Les sages utilisaient leur pouvoir pour bénir les forces du biens. Grâce à eux les combattants d'Hyrules obtenaient la forces et le courage qu'ils avaient de besoin pour tenir tête aux légions obscures.

Les Hyliens utilisait leurs pouvoirs magiques pour incinérer les bêtes et les Gérudos pendant que les humains tenaient le front. Les Gorons ne craignaient pas les lames ennemis et roulaient à toute vitesse dans les rangs de leurs adversaires. Les Zoras se battaient du mieux qu'ils pouvaient, car étant des créatures aquatiques, ils étaient mal à l'aise sur terre. Les Sheikahs étaient commandés par Impa, l'ancienne éducatrice de Zelda. Leur nombre semblait insignifiant, mais leur efficacité était redoutable. Après de longue heures de lutte, une petite armée de Koriki commandé par Mido arriva sur le champ de bataille. Le petit Koriki avait répondu à l'appel de la princesse. Quand il avait sortit de la forêt son cœur battait déjà frénétiquement, car aucun Koriki ne devait sortir des bois, mais devant cette immense bataille, son corps tremblait comme une feuille. Mais il savait que si le seigneur du mal triomphait, la forêt ne serrait pas épargnée. Les petits êtres vêtus de tuniques vertes crièrent pour se donner du courage avant de se lancer dans la bataille.

Peu à peu les forces combinées de Hyrule se mirent à repousser l'armée adversaire. Ganondorf était assit sur un trône d'ombre qui flottait. Derrière ses innombrables rangées de monstres, le roi des voleurs contemplait la bataille et semblait enjoué.

- Zelda... se dit-il à lui même, c'est donc tout ce que tu as à offrir?

Sur la main de Ganondorf deux partis du Triforce brillaient. Il avait maintenant plus de pouvoir que jamais.

- Cette bataille a assez duré, déclara Ganondorf qui se faisait impatient.

D'une main il fit émerger du sol une bête recouverte de feu qui mesurait plus de cinquante mètres. De l'autre il projeta une une boule de matière ténébreuse sur les régiments de Hyrule. La créature de feu faisaient des ravage autant dans les rangs alliés que dans les rangs adverses, et Ganondorf tua une centaine d'humains avec une seule projection de magie noire. En quelques instant le cours de la bataille avait été complètement renversé.

Zelda ne pouvait pas supporter d'assister à un tel massacre. La seule moyen pour empêcher ce carnage était d'arrêter le seigneur des démons. Elle n'avait aucune chance contre lui, et elle le savait très bien, mais elle préférait mourir plutôt que voir son peuple se faire décimer. La princesse d'Hyrule traversa la champs de bataille à toute vitesse en utilisant un sort de rapidité. Elle passait entre les soldat presque aussi vite qu'une de ses flèches de lumière. Après plusieurs instants elle arriva devant Ganondorf.

- Ganondorf! Cria Zelda qui retenait à la foie ses larmes et sa rage. Tu as assez terni les terres d'Hyrule! Avec ou sans héros, je te vaquerai!

- Petite princesse... Tu devrais savoir à quel point tes actes sont irrationn...

Le roi des démons n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'une flèche de lumière c'était plantée dans son épaule. Le maître des ténèbres serra les poings et une lumières mauves se mit à tourbillonner autour de ceux-ci.

- Je dois féliciter ta bravoure. Vraiment, c'est admirable. Mais je ne te laisserai pas gêner mes plans.

L'homme aux cheveux oranges retira la flèche de sa chair. Il la jeta par terre comme s'il ne s'agissait que d'un simple cure-dent. Un bruit sourd sortait des mains de Ganondorf, c'était signe que son pouvoir était chargé. Une sphère mauve émergea dans chacune des ses paumes, et avec un sourire qui ne cachait aucunement son contentement, il les projeta sur la princesse.

Pendant ce temps, un soldats inconnu tranchait les démons et les Gerudos par dizaines. Son habileté était effroyable. Il opérait si vite que la plupart des ennemis ne le voyait pas venir avant de s'écrouler mort. Le jeune hylien sortit une gemme rouge de son sac. Il leva l'objet magique et incinéra tout les ennemi qui l'entourait.

- Ce n'est pas assez, murmura l'homme.

La lame du guerrier s'illumina avant de libérer une tornade qui se déchaîna sur les ennemis de Hyrule. Puis il chargea son épée à nouveau et libéra plusieurs rayons noirs qui calcinèrent des rangées d'adversaires.

- Ça devrait suffire pour l'instant, marmonna l'homme. Maintenant je dois m'occuper de la grosse bête.

Une petite fée bleue rattrapa l'homme. Elle rentra dans son bonnet noir comme la nuit et disparue.

- Navi?

- Qui a-t-il? Demanda la fée.

- Merci d'être resté avec moi tout ce temps, tu m'as été d'une aide précieuse.

- Hey! De quoi tu parles! Je ne pouvais pas te laisser seul quand tu avais besoin de moi!

- Ouais... Tu as raison, tant que j'aurai besoin de toi, tu devras obligatoirement rester à mes côtés.

- Hey! Si je le veux je peux partir n'importe quand!

- Alors part maintenant, lui dit Link qui savait bien qu'elle ne le ferait pas.

- Humf! Un jour je partirai et tu le regretteras! Décida Navi.

- Haha ha!

Le jeune homme cessa de rire quand une colone de flamme pulvérisa plusieurs Gorons. Sans plus attendre le guerrier mystérieux sauta et culbuta avant de sprinter jusqu'au monstre de flamme. Brûlant pratiquement autant de Gerudos que de Hyliens, la création de Ganondorf se tourna et aperçu le combattant inconnu. Celle-ci se mit à cracher des flammes assez puissante pour faire fondre l'acier si vite qu'elle pouvait y passer au travers. L'homme savait que plusieurs de ses alliés se ferait brûler s'il évitait l'attaque. Il pris une gemme bleu et invoqua un torrent de glace qui repoussa l'assaut des flammes et qui grimpa sur le visage de la bête. Le guerrier grimpa sur son ennemi titanesque sans se soucier du feu qui recouvrait son corps et se propulsa jusqu'à son visage glacé. Il devait faire vite car son sortilège ne tiendrait plus son adversaire en place bien longtemps. Il sauta très haut et planta son épée avec force dans le crâne de la bête. La lame pénétra facilement la chaire orange. Le monstre ne ressenti qu'une légère piqure. Le combattant énigmatique chargea sa lame et laissa s'échapper une dizaine de rayons noirs dans la tête de la créature. Celle-ci les reçu de pleins fouet et convulsa en tout sens. Le hylien à l'identité obscur s'accrocha fermement au manche de son épée. La bête brisa la glace qui la maintenait immobile et tenta désespérément de faire tomber son assaillant. L'homme au pouvoirs immenses déferla une deuxième vagues de rayons incandescents dans les parois crâniennes de l'être démesurément grand avant qu'il ne s'écroule dans un gigantesque fracas. Un immense nuage de poussière aveugla les soldats qui entouraient la créature. Le guerrier solitaire aperçu Zelda au loin. Elle était exactement la même que dans ses souvenir. En face d'elle Ganondorf passait à l'attaque.

- Non! Hurla-t-il en ce précipitant.

Le roi démon lança deux sphères de puissance maléfiques sur la princesse d'Hyrule. Cette dernière paniqua. Elle eut à peine le temps de placer ses mains devant son visage en guise de réflexe. Mais l'attaque s'arrêta avant de la toucher. L'homme mystérieux s'était interposé entre elle et Ganondorf. Les boules de magie noirs avaient été aspirés dans les paumes de l'inconnu. Zelda était complètement abasourdie. Quelqu'un se tenait devant elle. Il avait une tunique noire ainsi que des pantalons gris. Ses bottes et sont bonnet était noir aussi, et son épée argentée avait un manche rouge sang. Ses yeux s'illuminèrent en rouge pendant l'instant ou il laissait entré en lui la magie noire de Ganondorf. L'instant d'après son regard reprit sa couleur original qui était bleu comme le ciel. Ses cheveux blond qui sortaient de son bonnet noir étaient en véritable désordre après la rude bataille qu'il avait livré au monstre de feu.

- Mais qui est cet homme! Pensa Zelda qui n'avait absolument aucune idée sur son identité.

- Alors je présume que tu es Link, déclara Ganondorf qui devina qui il était.

- Que!... Comment connais mon nom! Personne ne devrais savoir qui je suis! Dit Link qui sembla soudainement perturbé.

- Link? Se demanda Zelda. Aie-je déjà entendu ce nom?

- Zelda eut beau penser et repenser, mais elle ne se souvenait pas d'avoir un jour entendu ce nom, et elle n'était pas la seule à ignorer qui il était. À cette époque personne ne connaissait Link.

- Répond à ma question! Lança Link tout en pointant son épée vers son ennemis juré.

- Je vois aussi que ton épée a changée! Ainsi que tes pouvoirs. Tu dois être complètement dérouté par ma connaissance de ton existence, n'est-ce pas petit gars? Lui dit Ganondorf avec un sourire confiant et moqueur.

- Grrrr... grinça Link qui bouillait intérieurement.

- Tu veux connaître la réponse. La voici, dit Ganondorf en lui montrant le revers de son poing.

- Deux parties du Triforce y étaient illuminés. Link écarquilla les yeux quand il comprit que le roi des démon avait presque complété le Triforce. Il regarda la main de Zelda pour s'apercevoir que son symbole de la connaissance était devenu gris, donc inactif.

- C'est ça! A en voir ta réaction, je constate que tu as tout compris. En obtenant la partie du Triforce de Zelda, la connaissance, j'ai maintenant accès aux royaumes du savoir. J'y ai appris ton existence ainsi que ta venu à cette époque. Cette guerre qui se déroule ici, à ce moment précis, n'est pas une coïncidence. C'est un grand banquet d'âme que j'ai organisé en ton honneur! En l'honneur de la dernière pièce du Triforce que je nécessite pour compléter ce puzzle à trois morceaux! Lui annonça le maître des ombres avec extase.

- Toi!... Comment oses-tu! Link se retint sa colère pour continuer sa phrase. Dit-moi avant que je mette une fin définitive à ton cycle de renaissance. Que connais-tu de ma dernière vie?

- Ta dernière vie? Dit-il avec une fausse confusion.

- Il n'a pas l'air de savoir de quoi je parle, pensa Link avec un grand soulagement.

- L'apaisement est si prononcé sur ton visage! Ricana Ganondorf. Tu devais vraiment avoir peur de ce qui se cachait dans ton autre vie, petit gars! Dit le seigneur des voleurs en riant de plus en plus fort. Allez, approche mon disciple.

En entendant ces mots, un Hylien apparu aux côtés de son maître. Sa tunique était verte et une fée noire l'accompagnait.

- Ne me dit pas que!...

- Si! J'ai découvert ton secret! Et maintenant tu vas payer le prix! Cria Ganondorf qui débordait d'enthousiasme.

- C'est pas vrai!...

J'ai de la misère à croire que tu m'aies vaincu dans le passé. Mais tu as voulu plus que ce que tu pouvais obtenir. Tu n'aurais jamais dû changer l'histoire! Me voilà de retour avec plus de pouvoir et avec un allié qui sera ton pire cauchemar!

Ganondorf riait, et son rire malsain emplissait la tête de Link qui était rongé par le remord. Mais maintenant n'était pas le temps pour les doutes, il devait se concentrer sur la tâche devant lui, car il avait deux ennemis immensément puissant à combattre.


Chapitre 3: Premier

Link se réveilla en sursaut. Son front dégoulinait de sueur froide. Les rayons de la lunes illuminaient faiblement sa chambre. Le rêve qu'il avait eut lui semblait si réaliste que les images repassaient en temps réel dans sa tête. Il y avait vu plusieurs personnes qu'il ne connaissait pas. Un personnage de son cauchemar en particulier était fortement gravé dans sa mémoire : Link. C'était un adulte qui était vêtu d'une tunique noire. Il arborait une épée sanguinaire et son aura l'effrayait. Le plus étrange était qu'il porte le même non que lui. Il tenta de se rendormir pendant plusieurs minutes, mais son rêve hantait ses pensées et il n'arrivait pas à se relaxer. Il tenta diverses positions, puis il essaya de penser autre chose. La première chose qui vint à son esprit fut un petit écureuil qu'il avait aperçu au petit matin. Ensuite il s'imagina Mido qui était fâché contre lui, mais il ne voulait pas penser à sa. À quoi voulait-il penser? À quelque chose d'agréable qui lui ferait oublier son mauvais rêve. L'image de Saria lui vint immédiatement à l'esprit.

- Saria... Et si j'allais la voir. Elle veille souvent tard parce qu'elle aime contempler la lune.

Link décida de rejoindre Saria. Il commença par regarder dans sa maison. C'était vide. Elle est sûrement aller à notre endroit, conclu-t-il en se dirigeant dans les bois perdus.

La jeune Koriki était assise près d'un chêne. D'une main elle tenait fermement un morceau de bois de petite taille et de l'autre un couteau. Elle le taillait avec délicatesse et tentait de lui donner une forme ovale. Ses petites mains opéraient habillement, mais ses pensées étaient ailleurs. Saria rêvait secrètement au monde extérieur. Elle y rêvait depuis longtemps, et depuis l'arrivé de Link elle y pensait plus intensément. La forêt Koriki est petite. Si un Koriki sort de la forêt il mourra... L'arbre Deku m'a créer il y plusieurs années, bien avant que Link arrive dans la forêt. Pourtant, je n'ai jamais entendu parler d'un Koriki qui soit sorti d'ici. Peut-être qu'il y a une raison derrière cette interdiction. Peut-être que l'arbre Deku pourrait me laisser sortir si je lui demandait. Link est Hylien et devra partir un jour. Si c'est possible, j'aimerais bien... Ses pensées furent coupées par des bruits de pas qui se rapprochait. Elle eut un mouvement de recule, mais elle s'aperçut que s'était Link et un sourire grimpa sur son visage.

- Tu ne dors pas Link?

- Nah... J'ai pas sommeil.

- Est-ce que quelque chose te tracasse? lui demanda Saria.

- Tout va bien, lui répondit-il tout en passant une main dans ses cheveux blonds. toi aussi tu n'as pas sommeil? Tu es la seule du village qui reste éveillée si tard. Les autres dorment tous comme des pestes mojos dès que le soleil se couche.

Saria ne pu s'empêcher de rire en entendant cette comparaison hilarante, car elle s'imagina Mido enfouit dans un tas de feuilles, qui cracha soudainement une noix mojo de la même manière que ces créatures.

- Link, que... que penses-tu de notre vie dans la forêt.

- La vie dans la forêt... Chaque jour est amusant et je fais toutes sortes de découvertes. J'ai aussi ma meilleure amie qui s'occupe de moi. Elle est rusée, et quand on joue à cache-cache dans les bois perdus je n'arrive jamais à la trouver. Je ne suis pas content quand elle me laisse gagner, mais c'est peut-être mieux que de la chercher pendant des heures.

- Alors tu savais que je te laissais gagner! dit Saria qui fut prise d'embarras. Depuis quand le sais-tu?

- J'en suis conscient depuis longtemps, mais je ne voulais pas l'avouer... lui révéla Link.

- Link a vraiment grandit vite, pensa Saria.

Il y eut un bref silence et Link décida de s 'allonger près de sa meilleure amie avant qu'elle ne l'interroge à nouveau.

- Link, demanda-t-elle.

- Oui?

- Est-ce que tu aimerais partir de la forêt.

- Partir de la forêt? Pour faire quoi? Demanda Link qui la regardait avec intérêt prononcé du coin de l'œil.

- Pour découvrir le monde. Parler à des gens qui ne sont pas des Korikis et vivre une aventure.

- Link eut un sourire en coin et se releva.

- On pense à la même chose Saria. J'ai déjà décider que j'allais quitter la forêt.

- Saria sentit son cœur battre à tout rompre. Allait-elle vraiment perdre son ami, et si vite?

- Mais si tu quittes la forêt tu vas mourir Link! Dit Saria à toute vitesse qui voulait à tout prix qu'il reste.

- J'y ai pensé. Mais je ne mourrai pas parce que je ne suis pas un Koriki.

- Comment peux-tu dire sa Link! C'est l'arbre Deku qui t'as créé comme nous tous! Il si tu crois sa parce que tu n'as pas de fée, alors tu te trompes!

- J'y ai aussi pensé. Tous les Korikis naissent et ont la même âge, je le sais car j'ai assisté à la naissance de deux Korikis. Mais moi j'étais petit, puis j'ai grandi.

- Link, je... tenta Saria.

- Ce n'est pas tout, la coupa-t-il. Certains Korikis sont beaucoup plus âgés et expérimentés que moi, alors pourquoi est-ce que je suis le meilleur aux jeux d'épée? J'ai même vaincu Mido, le chef du village. C'est parce que je suis différent.

- Saria pesa les mots de son ami avec précaution et prit une profonde inspiration avant de continuer.

- Je ne veux pas aller à l'encontre de tes désirs, mais j'aimerais que tu restes à la forêt, lui avoua-t-elle en baissant les yeux.

- Je sais, répondit simplement Link. C'est pour ça que je veux que tu viennes avec moi.

- La jeune fille eut le souffle coupé. Elle sentait son cœur cogner à toute allure contre les parois de sa poitrine tandis que l'appréhension et l'espoir se mélangeait dans sa tête.

- C'est impossible. Peut-être que tu n'es pas un Koriki, mais moi j'en suis une...

- Hum... Alors c'est vrai! Je ne suis pas un Koriki! J'avais des doutes, mais là j'en suis sûr.

- Oups! Fit-elle tout en couvrant sa bouche de ses mains. J'avais promis de ne rien dire!

- Pourquoi tu m'as caché mes origines, lui reprocha Link.

- J'avais promis à l'arbre Deku de ne rien dire... dit elle en retenant ses sanglots qui commencèrent à couler sur ses joues malgré elle.

- L'arbre Deku! répéta intérieurement Link. J'aurais dû deviner que ce vieil arbre me cachait quelque chose...

- Link je...

- Ne t'en fais pas, la coupa Link tout en prenant ses mains, je sais que tu ne voulais pas mal faire. J'irai voir l'arbre pour tout lui expliquer, et je m'assurerai que tu puisse venir avec moi quand je quitterai la forêt.

- Saria se contenta d'hocher la tête. Un long silence pesa entre les deux.

- Saria, veux-tu jouer de ton ocarina? Demanda Link.

- Je veux bien, mais pourquoi?

- Pour te faire pardonner évidemment! Dit le jeune garçon qui voulait en réalité oublier son cauchemar.

La Koriki eut un sourire en coin avant de mettre son instrument en bouche. Il ne se fatiguera jamais d'écouter ma mélodie! pensa-t-elle avec une certaine satisfaction. Le jeune homme s'installa contre un arbre pour mieux observer sa camarade. Cette dernière fermait les yeux pour mieux se concentrer. L'attention du jeune garçon fut attirer par les lèvres de son amie. Ses lèvres semblent si douces, rêvassait-il tandis qu'il se laissait ensorceler par la musique. Puis il contempla son cou qui paraissait si délicat. Son regard continua sa balade et s'arrêta momentanément sur ses mains qui tenaient son ocarina. Ses doigts sont si habiles, remarqua-t-il. Il regarda ensuite les fines jambes de sa meilleures amie. Une pulsion étrange qu'il ressentait souvent ses dernier temps emplit son esprit et son regard s'arrêta sur les fesses de Saria. Il voulait se rapprocher d'elle pour explorer se sentiment étrange qui lui rôdait dans les tripes. Ses pensées hasardeuses s'arrêtèrent. Il n'entendait plus la musique. En ce moment une seule idée emplissait sa conscience. Link voulait voir se qui se cachait dans l'entre-jambe de Saria.

Saria qui se sentit observer arrêta de jouer. Link tourna la tête aussitôt. L'embarras tint les deux amis en silence pendant quelques temps.

- On devrait rentrer, dit Saria avec gêne.

- C'est vrai qu'il est tard, ajouta Link.

Sur ces mots ils se mirent en route pour le village. Ils marchèrent en silence. Link aurait bien aimé déposer ses mains sur les épaules de sa compagne, mais il ne savait comment elle réagirait. Ils arrivèrent rapidement au village et Saria souhaita bonne nuit à Link.

- Attend! Lui dit-il.

- Elle se retourna nerveusement avant de lui répondre. Oui Link?

- Est-ce que je peux dormir chez toi?

- Saria se glaça sur place. Ne sachant pas quoi répondre, elle resta muette

- J'ai fait un cauchemar et je n'arrive pas à trouver sommeil, lui expliqua-t-il, ce qui n'était pas un mensonge.

- On... tu dois dormir chez toi Link. Dit-elle en essayant de cacher ses joues rougissantes.

- Avant que j'aie ma maison je dormais toujours avec toi, et tu me réconfortais toujours quand j'avais des mauvais rêves.

- Je... ce n'est...

- On se racontera des histoires pour s'endormir, comme avant.

- Si c'est seulement pour t'aider à dormir... Alors... répondit-elle qui n'avait pas vraiment le choix.

- Mais pour quoi d'autre que dormir veux-tu que je vienne chez-toi? Lui demanda Link avec un sourire en coin.

Ce sourire ne me rassure pas du tout, pensa Saria qui était encore plus mal à l'aise. Ils pénétrèrent dans la maison. Saria se mit au lit en premier, elle se positionna dos à son ami pour éviter de lui faire face. Link ne tarda pas à suivre. Ils restèrent immobile et en silence pendant plusieurs minutes. Ce n'est pas comme ça que je m'imaginais les choses, pensa Link qui sentais l'impatience le tenailler. Je veux être plus proche de Saria, mais elle reste distante...

- Saria, l'appela-t-il. Es-tu éveillée?

Il ne reçu aucune réponse. Il tenta de l'appeler encore deux fois, mais elle semblait profondément endormi. Le jeune Hylien déposa sa main sur l'épaule de la Koriki. Un détail l'interpella et cette fois-ci il décida de s'amuser.

- Saria, chuchota-t-il en collant sa bouche contre son oreille. Je sais que tu es réveillée, parce que tes joues sont toutes rouges.

Il laissa sa main descendre jusqu'à son ventre.

- Tu rougis souvent ces derniers temps. Je me demande ce qui peux te faire rougir ainsi, ajouta-t-il sachant qu'elle redoutait ces mots.

Il va arrêter, pensa-t-elle très fort, Link n'amènera pas sa main plus loin. Mais la fille de la forêt ne se rendait pas compte que le simple fait de penser qu'il n'irait pas plus loin, au lieu de penser qu'il devait enlever sa main, voulait dire qu'elle acceptait déjà sa présence. Inconsciemment elle souhaitait qu'il continu. Mais ce sentiment d'excitation provoquait aussi une peur qui lui dictait de ne pas aller plus loin. Cependant, le jeune Hylien n'avait aucunement l'intention d'arrêter. Il continua sa route et agrippa les fesses de Saria. Cette dernière poussa un léger cri de surprise. Link se colla contre elle et lui massa l'extérieur des cuisse.

- Link!

Elle voulu parler, mais quelque chose de dur appuya sur ses fesses. Saria ne savait pas se qui pressait contre elle, mais les assauts insistants de Link avaient faits tomber une à une ses défenses, et un désir oppressant la tenaillait. Le jeune garçon fut surpris quand sa compagne se retourna et l'embrassa. Saria avait complètement changer de comportement, elle était passionnée, impulsive, et émotionnelle. Les deux amis s'embrassèrent pendant un moment qui sembla interminable. Link la caressa à plusieurs endroits. Il alla même jusqu'à masser sa petite poitrine, se qui lui valu plusieurs gémissements. L'envie dirigeait ses gestes, et il voulait découvrir l'entre-jambe de Saria. Quand elle vu son intention, elle repoussa sa main. Link tenta encore une fois de s'aventurer en terrain interdit, mais sa meilleure amie l'arrêta encore une fois. Il comprit qu'il valait mieux laisser tomber pour l'instant. Le garçon n'avait pas dit son dernier mot. Il embrassa sa compagne dans le cou, puis lui mordit doucement l'oreille. Il fut pris par surprise lorsqu'elle fit de même. Sa bouche est incroyable! pensa-t-il tandis que Saria lui retournait ses étreintes. Les tourtereaux continuèrent à se faire de petites caresses et à s'embrasser pendant une longue partie de la nuit. Link s'endormit en premier. Saria qui était prise avec trop d'émotions s'endormit un peu avant le levé du soleil.

À son réveille, Link retourna à sa maison pour enfiler une autre tunique verte. Il se servit de la purée mojo ainsi que des fruits de la forêt qu'il dévora avec lenteur. Le garçon voulait avoir une discussion sérieuse avec l'arbre Deku, et il pensait à ce qu'il allait lui dire tout en mâchant son déjeuner. Une fois près, Link apporta sa vaisselle à la rivière pour rapidement la rincer. Tandis qu'il s'appliquait à cette tâche, il aperçu une silhouette au loin. Il ne pouvait pas bien distinguer les traits de la personne, mais elle était grande, au moins trois fois plus que lui. À en juger pas le chemin qu'il emprunte... tenta de déterminer Link, il se dirige tout droit vers le vénérable arbre Deku! Le garçon de la forêt laissa tomber ses ustensiles et se mit à suivre l'inconnu tout en gardant une bonne distance. Pas de doute! Il se dirige vers l'arbre...

Après quelques minutes l'inconnu arriva en face du grand arbre Deku. Quelques fées qui voltigeaient par là s'envolèrent immédiatement en voyant le sombre inconnu. Link s'approcha un peu plus. L'homme était vêtu principalement de noir, sa peau grise faisait pensé à une terre morte, terne et vide. Ses yeux rouge dégageait un aura d'arrogance et de malfaisance. Ses cheveux orange étaient coupés courts et un topaze rouge sang ornait son front.

- Vénérable relique du passé, commença-t-il avec un sourire en coin. Je suis venu te faire une proposition. Tu existes depuis des siècles, et la vie de beaucoup de Koriki dépendent de toi, alors j'ai la bonté de ne pas te détruire sur le champs.

L'arbre resta muet comme une tombe. Son visage de bois resta figé comme une statue de pierre.

- Alors... Continua l'homme aux sombres dessins. J'ai besoin de deux informations, contre quoi tu auras la vie sauve.

- L'arbre Deku ouvrit soudainement ses yeux. Tu n'es pas le bienvenu dans cette forêt. La présence d'une âme dénaturée comme la tienne altère l'harmonie qui règne en ses lieux. Si tu persistes, j'userai de mon autorité sur les créatures de la forêt pour te chasser.

- Haha ha! rigola amèrement Ganondorf. Je reconnais ton courage, vénérable arbre. Tenir tête a un ennemis contre qui tu n'as aucune chance est un acte digne. Mais tu devrais être plus coopératif, surtout si tu tiens à la vie de tes précieux Korikis.

Le seigneur des voleurs se retourna vers Link. Il leva la main et fit exploser la roche qui servait de cachette au jeune Hylien. Puis il souleva Link dans les airs par télékinésie. Le jeune garçon tenta de se débattre mais ses efforts était complètement futiles.

- Alors, es-tu près à discuter?

- L'arbre broncha avant de répondre. Que veux-tu? Finit-il par dire.

- L'émeraude Koriki, et des informations sur l'élu de la déesse.

- Le vénérable arbre resta silencieux quelques instants avant de répondre. L'élu doit se trouver au lac Hylia. Libre à toi de chercher ici, mais tu ne le trouveras rien.

- Je vais régler ce point immédiatement, dit-il tout en faisant apparaître des soldats squelettes. Cherchez le village pour tout personne qui ne soit pas Koriki, quand vous le trouverai, apportez le ici.

Les morts-vivants de Ganondorf cherchèrent dans tout le village et aux alentours. Mais ils étaient loin de se douter que Link était déjà aux côté de leur seigneur. Les Korikis se cachaient dans leurs maisons. Certains plus braves, comme Mido, avaient pris leurs armes et se tenaient près au combat, mais puisque que les morts-vivants ne les attaquaient pas, les petits Korikis n'osaient pas attaquer en premier. Ils ne trouvèrent évidemment que des Korikis et retournèrent à leur maître les mains vides.

- Tsk! L'élu n'est donc pas ici... Grogna l'homme vêtu de noir. C'est regrettable... Mais je ne repartirai pas les mains vide. Dit moi ou se trouve l'émeraude Koriki et je laisserai ta petite forêt tranquille.

- Tu n'obtiendras pas cette information de moi. J'aimerais mieux voir ma forêt brûler plutôt que de t'aider à obtenir le Triforce.

Ganondorf serra les poings. Une aura mauve l'enveloppa et se mit à tourbillonner autour de lui.

- Alors, qu'il en soit ainsi! tempêta-t-il avant de réciter une incantation dans une langue étrangère. Kurushimi, kitoku soshite ten'batsu. Ore hikiiru kakon' korashimeru namamono soaku!

Le sol trembla. Le sort de lévitation s'estompa et Link s'écrasa sur le sol, se cogna la tête et perdit connaissance.

À son réveil Link était allongé devant l'arbre Deku. Ce dernier semblait pâle et sa sérénité habituelle lui faisait défaut. Link chercha l'inconnu du regard, mais il ne le trouva nul part.

- Arbre Deku, dit Link en se relevant. Nous devons parler.


Chapitre 4: La Koriki aux cheveux mauves

La fille à la chevelure verte embrassait passionnément le garçon hylien. Elle savoura ce long échange avant d'approcher ses lèvres de son oreille. Il pouvait presque les sentir le toucher. Son souffle chaud le fit frémir. Elle murmura quelque chose à son oreille. Le ton qu'elle utilisa était trop sensuelle pour appartenir à une fillette. Elle commanda quelque chose à Link. Sa voix était captivante, douce, presque ensorcelante. Link devint aussi rouge qu'une tomate. L'anticipation le faisait bouillir dans sa propre excitation. La Koriki, satisfaite de l'effet qu'elle avait sur son champion, eut un sourire en coin malicieux. Elle pris sa main et la guida sous sa robe, lui laissant la liberté d'explorer ce qu'il attendait depuis un bon moment...

Au début de la journée...

Link fixait intensément l'arbre Deku. L'arbre géant ne semblait pas en bonne état.

- Arbre Deku, dit Link, qui était cet homme! Que voulait-il?

- L'arbre resta silencieux un moment, comme s'il pesait le poids de ses pensés. Il est un ennemie de Hyrule, dit-il calmement.

- Et que voulait-il? Que pouvait-il obtenir dans la forêt? Qui est l'élu divin? Et à quoi sert la pierre Koriki?

- ...

- Ce n'est pas tout! Je sais que je ne suis pas un Koriki! Pourquoi m'as-tu caché mon identité!

- ...

- Les Korikis meurs-t-ils vraiment quand ils sortent de la forêt? Sa me semble absurde!

- ...

- Répond-moi, ordonna Link qui arrivait mal à contenir sa colère.

- D'accord, finit pas céder le vénérable arbre. Mais avant que je ne réponde à toute tes questions, tu devras accomplir une tâche.

- Une tâche? S'interrogea le jeune garçon.

- Demain, dit l'arbre après toussoter, demain je t'enverrai un guide...

- Alors mes questions devront attendre à demain... D'accord, dit Link en se passant une main dans les cheveux. J'attendrai jusqu'à demain, mais pas plus.

Link retourna vers le village, laissant l'arbre créateur seul avec ses pensées.

C'est grâce à la bénédiction de la déesse que Ganondorf n'a pas remarquer que Link vivait parmi les Korikis... Pensa-t-il. Le seigneur des démons passe à l'action plus vite que je l'anticipais. Cela est regrettable, mais Link devra partir plus vite que je ne l'aurais espérer. J'aurais voulu qu'il grandisse d'avantage avant de partir, et qu'il atteigne l'âge adulte.

Le jeune hylien arriva à tout allure devant la maison de Saria. Les petits êtres de la forêt sortaient prudemment de leurs habitations pour vérifier si tous les morts-vivants avaient quittés la forêt. Sa meilleure amie n'était pas dans sa maison. Elle est peut-être parti à notre endroit, pensa Link. Il parcouru le village et tomba face à face avec Éléa, la meilleure amie de Saria. Elle avait de long cheveux blonds qui lui tombait jusqu'aux bas du dos. Ses yeux bleus démontrait son ardant enthousiasme et sa fougue de jeune fille. Éléa est complètement l'opposé de Saria, pensa-t-il avec un sourire en coin.

- Salut Link, dit-elle en lui affichant un charmant sourire.

- Bonjours Éléa, dit Link en lui retournant le sourire.

- Moi, Lian et Laurea allons dans les bois perdus pour vérifier si il reste des monstres, on espérait que tu viennes avec nous, dit-elle tout en frottant timidement la pointe de son pied sur le sol.

- Link réfléchit quelques instants avant de répondre. Je ne peux pas, désolé.

- Éléa roula les yeux. Laisse-moi deviner, tu veux trouver Saria.

- Effectivement, répondit-il prudemment.

- Tu es tellement prévisible Link, tu pourrais au moins cacher ton jeu.

- Link cru percevoir un once de jalousie dans sa voix. Je vois, conclu-t-il intérieurement. Tu sais bien que j'aime beaucoup jouer avec toi, la rassura Link, mais là je suis vraiment pressé.

Il lui donna une bise sur la joue avant partir au pas de course. Élea se figea sur place et rougit comme une pomme bien mûre.

- Je promets de jouer avec toi et les autres dès que j'ai régler tout ça, lui cria-t-il en courant.

- Tout quoi? murmura-t-elle en mordant sa lèvre inférieure.

Link arriva en face de la boutique du village ou il aperçu Saria. Il la reconnu immédiatement grâce à ses cheveux verts. Il s'approcha d'elle en affichant son plus authentique sourire. Quand elle croisa son regard, sa réaction fut complètement le contraire de se que Link avait anticipé. Elle l'évita complètement. Il se rapprocha d'elle et l'appela, mais elle se mit à marcher dans la direction opposé. Elle marcha plus vite. Link accéléra aussi le pas. Il la rattrapa et agrippa son poignet.

- Pourquoi m'évites-tu? demanda fermement Link qui n'avait aucune idée de se qui se passait.

- Je... commença-t-elle. Elle était rouge comme une tomate et cherchait ses mots. Link la fixait avec de plus en plus de persitence et elle détourna le regard. Arrête Link tu me fais mal.

Il remarqua que son étreinte était effectivement plus forte qu'il ne l'avsit cru. Il relâcha Saria qui se mit immédiatement à courir. Quoi! pensa furieusement Link. Il se mit à courir pour la rattraper. Link dû s'arrêter brusquement quand une silhouette familière surgit devant lui. Mido! Je n'ai pas de temps à perdre avec toi, se disait-il intérieurement. Puis deux autres Korikis arrivèrent au pas de course. S'était Yen et Jonakin, les deux acolytes de Mido.

- Je n'ai pas le temps de plaisanter Mido! Dit Link fermement. Il tenta de passer, mais son rival lui barra la route et le repoussa d'ou il venait.

- J'ai tout vu, dit Mido avec dédain, tu à fait de la peine à Saria. Je savais depuis le premier jour que ta venu dans la forêt était un mauvais signe. Tu dois être la cause de la venu des monstres. Tu n'es même pas un vrai Koriki, et pourtant tu habite la forêt depuis dix ans. Grâce à toi le courroux de la forêt tombe sur le village!

La colère de Mido était réelle et foudroyante, et la jalousie qu'il ressentait envers Link ne faisait qu'accentuer les choses. Link en avait assez, et Il sentait l'impatience l'inonder. Il voulait rattraper Saria pour savoir se qui la tracassait.

- Tu vas dégager de mon chemin, le prévint Link qui faisait de grands efforts pour se contenir.

- Et si je refuse, le provoqua Mido qui croisa les bras.

- ... Alors tu ne me laisse pas le choix.

Link dégaina son épée de bois. Mido fit de même et fut imité par ses deux acolytes. Les trois Korikis et Link se fixèrent pendant quelques secondes. Le jeune hylien tenait fermement son arme et attendait le première assaut.

Mido engagea Link en premier. Le jeune garçon frappa son adversaire avec brutalité. Link tint bon. Il bloqua plusieurs coups successifs. Il attendit le bon moment pour dévier l'épée de Mido. Ce dernier perdit l'équilibre. Il s'accrocha sur le pied de Link et tomba en pleine figure. Les yeux de Yen et Jonakin s'écarquillèrent quand Mido s'écrasa sur le sol. Ils ne perdirent pas de temps et attaquèrent simultanément. Link bondit sur le côté. Les épées de ses deux adversaires sifflèrent dans le vide. L'Hylien abaissa avec rapidité son épée sur la tête de Yen. Ce dernier tomba sur le sol. Il était tombé dans les pommes. Mido c'était relevé. Il sauta sur Link. Le Koriki l'agrippa avec la prise de l'ours. Il écrasa Link de toute ses forces. Jonakin profita de l'opportunité. Il balança un coup d'épée dans son ventre. Link le reçu de pleins fouet. Il broncha et endura le coup. Les Korikis aux alentours s'étaient rassemblés. Personnes n'osaient intervenir. Mido ordonna a Jonakin de recommencer. Ce dernier ne se fit pas prier pour répéter la manœuvre. Il balança son épée encore une fois. Link le regardait. Il observait ses muscles abdominaux se contracter. Son épaule se contracta aussi. Le mouvement était entamer. L'arme de Jonakin le frapperait d'un instant à l'autre. Maintenant! se dit le garçon aux cheveux blonds. Link se propulsa à l'aide se ses pieds. Il releva ses jambes ainsi que son abdomen. L'épée de Jonakin siffla dans l'air. Au lieux de frapper son adversaire, sa lame de bois atteignit Mido. Au même moment, Link prit avantage de son élan. Il asséna Jonakin d'un rude coup de pied. Ce dernier s'écrasa sur le sol. Pendant ce temps, le chef des Korikis qui reçu l'impacte en pleins dans l'estomac, se plia en deux. Il poussa un cris de lamentation. La douleur l'empêchait de bien respirer.

- Alors, tu en as assez eut? lui dit Link qui voulait en finir avec cette stupide dispute.

- Grrr... fut la réponse de Mido.

Le Koriki fonça sur Link. Ils tombèrent sur le sol. Mido était au dessus de son rival. Link n'eut pas le temps de reprendre ses esprits. Il reçu un violent coup de poing au visage. Du sang coulait abondamment de son nez. Un deuxième coup de poing arriva. Il secoua brusquement Mido. Dé-balancé, le garçon de la forêt n'arriva pas à frapper Link. Le jeune hylien prit son élan et retourna son adversaire. Il était maintenant par-dessus lui. Une rude lutte au corps à corps s'en suivit. Link mangea un coup de coude en pleine figure. Il ravala le sang qui coulait dans sa bouche. Il frappa Mido à son tour. Le Koriki était sonner. Link en profita. Il le saisit et lui fit une clé de bras. Mido était immobiliser. Il tenta de se débattre. Link resserra son étreinte. Mido grinça des dents. Après un court moment il arrêta de lutter. Link le relâcha. Les deux habitants du village se fixèrent avec la férocité d'animaux sauvages.

- Mido, je n'ai rien contre toi, tenta Link pour faire une trêve.

- Je n'ai rien à dire à un faux Koriki, dit-il en crachant la colère de son orgueil blessé sur Link.

- Ce Mido! gronda-t-il intérieurement tout en serrant les poings. Dans ce cas je m'en vais, dit-il en tournant les talons.

- Pour retrouver Saria! Tu ne ferras que lui faire plus de peine.

- Que veux-tu dire? demanda le jeune hylien.

- Une brute comme toi ne pourras jamais comprendre ses émotions!

- S'il veux une autre bagarre, il va la trouver plus vite qu'il ne le crois! pensa-t-il qui sentait son sang bouillir. Et pourquoi je ne pourrais pas comprendre ses émotions, quand toi tu en serrais capable?

- Parce que tu n'es pas l'un des notre. Seul un Koriki peut comprendre un autre Koriki.

Cette révélation choqua Link. Il était possible que Mido ait raison sur ce point. Pouvait-il vraiment la comprendre? Pour savoir il devait absolument lui parler.

- Depuis que tu es ici, Saria passe tout son temps avec toi! Tu nous as voler notre Saria! Continua Mido qui se montrait très émotif.

- Link réfléchit pendant un instant. Il eut un sourire en coin et sa colère tomba quand il compris d'où venait la colère de Mido. Tu veux plutôt dire que j'ai voler ta Saria, le corrigea Link.

Mido resta silencieux et se contenta de ravaler sa salive. Il s'était vidé de ses émotions et n'avait plus rien à dire. Link se tourna et se dirigea enfin vers les bois perdus.

Saria était près du temple de la forêt. Elle était assise l'endroit habituelle ou elle et Link s'installait pour jouer de l'ocarina. Pourquoi? Pourquoi je ne suis plus capable de regarder Link dans les yeux. Pensait Saria. Quand il m'a regarder se matin, j'ai senti mon ventre se nouer. Ses joues étaient encore toute rouge à cause de l'excitation. Après ce qui s'est passé hier, je ne sais plus comment lui faire face. J'ai l'impression d'avoir peur de le voir. Mais en même temps, je voudrais qu'il soit là. Les souvenirs de leurs baisers et de leurs caresses de la veille traversaient son esprit avec intensité et elle se mordit la lèvre inférieure.

Saria fut tiré de ses rêveries. Un bruit de rire aigu attira son attention. Elle se retourna. C'était une fille qui semblait être d'origine Koriki. Ses cheveux et ses yeux étaient d'un mauve améthyste. La couleur de sa peau était semblable à une lilas, et ses yeux rouge feu. Elle était vêtu d'une robe verte et une fée qui brillait d'une lueur indigo tournoyait à ses côtés. La fille mystérieuse avança avec assurance jusqu'à Saria. Elle tendit la main et effleura doucement, presque tendrement, le menton de la Koriki aux cheveux verts. Saria recula et repoussa sa main. Elle eut un sourire en coin avant de prendre parole.

- Bonjours Saria, dit-elle en rigolant.

- Ce rire ne m'inspire pas confiance, pensa Saria qui eut un mouvement de recul. Qui es-tu? demanda-t-elle avec prudence.

- Tu ne me reconnais pas? répliqua la fillette en mauve qui semblait presque offusqué.

- Saria qui n'avait pas la moindre idée de l'identité son interlocutrice, et elle la dévisagea avec méfiance.

- Je suppose que tu ne peux pas t'en souvenir... dit-elle en soupirant.

- Je te répète ma question, qui es-tu?

- Très bien. Je vais te le dire, lui affirma-t-elle avec un sourire en coin qui se transforma rapidement en un large sourire malicieux. Mais tout d'abord je veux faire une partie de cherche et trouve. Avec Link tu n'a pas beaucoup de compétition. Par contre, je crois pouvoir gagner contre toi, dit-elle avec confiance.

- Mais comment sais-tu! Saria recula encore plus. Elle était complètement sur la défensive. Des dizaines d'hypothèses survolaient ses pensées. Elle n'arrivait tout simplement pas à cerner l'identité de la prétendue Koriki.

- Pour commencer, je vais me cacher et tu vas compter jusqu'à cent. Si tu me trouves avant que le soleil ne se couche, tu auras gagné et je te révélerai mon identité.

- La trouvé dans les bois perdus? Je suis la meilleure du village à ce jeu. Personne ne connais mieux la forêt que moi. Et... si je perds? Demanda-t-elle juste pour être prudente.

- Hum... Si tu perds... réfléchit la Koriki mauve.

Elle resta pensive pendant plusieurs secondes. Son expression sérieuse se transforma en un rire malicieux quand elle sembla avoir un illumination.

- J'ai trouvé! Si tu perds, dit-elle avec excitation, je vais te voler Link! déclara-t-elle avec un enthousiasme enfantin.

- Quoi! s'époumona Saria.

- Tu as bien compris, je vais prendre ta place et je séduirai Link.

- Pour qui elle se prend! Croit-elle vraiment que Link va lui se laisser séduire par n'importe qui! Link ne se laissera pas manipuler par toi, il est beaucoup intelligent et mature que tu ne le crois.

- Tu crois vraiment ça? la questionna la perfide Koriki en se moquant presque d'elle. Alors il a fait preuve de maturité quand il t'a tripoté la nuit dernière!

- Comment!... voulu dire Saria.

- N'essaie pas de le cacher! La coupa la fillette malicieuse. Je sais tout. Je connais la manière tendre qu'il avait de t'embrasser, l'empressement qu'il a fait preuve quand ses mains baladeuses ont longer ton corps, puis la façon qu'il avait de te dévisager qui te faisait littéralement fondre surplace. Mais avant tout, je connais très bien ta façon de fuir tes sentiments.

... Saria serra fort les points. Elle ne connaissait rien sur cette fille, mais elle, elle semblait tout connaître sur sa vie.

- Tu ne me crois pas? dit-elle avec un fin sourire en coin. Pourtant, tu fuis tes véritables sentiments. Laisse moi t'éclairer, dit-elle en se passant une main dans les cheveux. Quand tu as trouver Link pour la première fois il était bébé. Sa mère était mourante, mais tu n'as même pas tenté de la sauver. Tu as pris le bébé et tu es partis. Avec les pouvoir de ta fée tu aurais eut la chance de la sauver.

Je... Les yeux de Saria mouillèrent à la fois de de chagrin et de colère nourrit par la culpabilité. Elle fit de gros effort pour se contrôler.

- Au lieux de tout tenter pour la sauver, tu as rapporté le bébé dans l'espoir qu'il te serve un jour comme porte de sortie. Tu rêve depuis si longtemps de partir de la forêt, et tu as trouver un bon moyen pour confronter l'arbre Deku à se suj...

- Elle fut interrompu quand Saria la gifla. Je... commença-t-elle qui était pratiquement en hyperventilation. Je n'ai jamais voulu le mal de personne, haleta la Koriki. Et je n'ai jamais souhaité la mort de la mère de Link... J'étais... j'étais paniqué... je ne savais pas quoi faire... Tu ne peux pas comprendre!...

- Tu es vraiment persistante, dit la Koriki aux cheveux mauves qui frottait sa joue endolorie. Si tu es vraiment innocente, alors pourquoi tu as fuis Link ce matin! Je vais t'éclairer encore une fois, dit-elle en riant. C'est parce que tu te sens coupable, et quand il te démontre trop d'affection ça te blesse.

Cette révélation choqua Saria, et cette fois-ci elle tomba à genoux. Ce raisonnement était si logique qu'elle doutait d'elle-même.

Les deux filles ne s'étaient pas aperçues de la présence qui les observait depuis un moment. La personne qui était cachée derrière un arbre avança et du même coup se révéla.

- Link! S'étonna la fillette mauve.

Saria se retourna immédiatement pour s'apercevoir qu'il s'agissait bien de lui.

- Laisse Saria tranquille! Éloigne-toi! dit-il avec colère.

La fillette recula. Son sourire en coin se transforma en rire malicieux.

- Alors le faux Koriki est arrivé...

Link lui lança des couteaux du regard.

- Et il est féroce! Dit-elle avec amusement.

Sa présence commença à se dissiper, puis elle se fit aspirer lentement par sa fée qui se mit à briller plus fort.

- N'oublie pas Saria, tu as jusqu'au coucher du soleil pour me trouver! Je serai dans la forêt!

La fée indigo s'envola laissant derrière elle une traînée de lumière pourpre ainsi qu'un rire enfantin qui fut amplifié par l'écho des bois perdus.



Chapitre 5: Cherche et trouve

La fillette aux cheveux mauves qui venait de disparaître laissa Link et sa meilleure amie face à eux-même. Ils restèrent en silence un moment. Saria redoutait que Link ait entendu leur conversation, et elle évitait de croiser son regard. Elle voulut lui demander pour en avoir le cœur net, mais elle ne voulait pas éveiller de soupçons inutilement. Elle se mordait nerveusement la lèvre inférieur et Link devina sa détresse.

- Tout ce que cette fille a dit n'a aucune importance, dit-il en soulevant son menton pour qu'elle le regarde dans les yeux. Tu es la plus gentille de toutes les Korikis, et je te fais confiance, lui dit-il.

Saria ressentit un considérable sentiment de fierté. La pression qu'elle arborait s'enleva de ses épaules et un sourire apparu d'entre ses larmes. C'est à ce moment qu'elle réalisa à quelle point la fillette mauve avait tort. Tout ça ne faisait aucun sens. Elle n'avait jamais pensé à utiliser Link pour s'enfuir de la forêt, et encore moins à laisser sa mère mourir. Mais alors pourquoi ses paroles l'avait tant affecter si ce n'était que des mensonges? Elle serra durement les poings. Cette fille a manipulé mes émotions, pensa Saria avec indignation, et elle s'en réjouit! Je vais lui montrer de quel bois une vraie Koriki se chauffe!

- Alors... Vas-tu m'aider à la trouver? demanda-t-elle avec plus de résolution.

- Il faut bien! dit Link en se grattant innocemment le bout du nez. Sinon, continua-t-il en affichant un sourire en coin, elle risque de prendre ta place et elle me séduira, non?

Cette fois Saria se mit glousser de rire. C'était impossible que cette fausse Koriki lui vole son compagnon.

- On devrait se mettre à la chercher, proposa le garçon hylien.

Saria se contenta d'hocher la tête.

- Et on se met d'accord, tu ne me fuiras plus comme tu as fais ce matin, décida-t-il en la regardant du coin de l'œil.

Elle hocha encore la tête.

- Alors allons-y.

Link et Saria avaient décidés de chercher la fillette aux cheveux mauves séparément. Tandis que Link cherchait du côté du village, Saria se dirigeait vers le temple de la forêt. Elle marchait et scrutait toutes les cachettes qu'elle connaissait. Elle n'est pas dans la grotte des pestes mojos, ni dans les hautes herbes des bois perdus, nota mentalement la Koriki aux cheveux verts qui venait de passer par là. J'ai déjà vérifié les trois bonnes cachettes à la rivière, l'arbre au tronc percé, le passage secret qui mène au village, et... Après avoir visualisé mentalement toute la forêt, le fillette décida de se rendre au temple. Si elle est caché au village, les autres Korikis vont l'apercevoir tôt ou tard. Elle se distingue beaucoup trop avec des cheveux de cette couleur. Cette pensée se retourna contre elle quand elle s'aperçut qu'elle aussi on pouvait facilement la distinguer à cause de ses cheveux verts. Nous avons ce point là en commun, pensa-t-elle, c'est peut-être une des raisons qui explique qu'elle me connaisse... Non... Ça ne fait aucun sens. Comment peut-elle savoir des choses que je suis là seule à connaître? Midi était déjà passé et Saria sentait l'impatience monter en elle. Elle accéléra le pas davantage.

De son côté, Link avait fouillé dans tout le village et n'avait pas trouvé l'ombre d'un indice.

- Ou peut bien être cette sataner fillette! S'exclama Link tout en levant les bras vers le ciel.

- Hey! Link! cria Éléa qui revenait des bois perdus avec ses deux amis.

Ce dernier était trop concentré et il ne l'avait pas entendu.

- Link! dit-elle qui s'approchait à grand pas. Nous n'avons trouver aucune trace des monstres en os! Mais regarde ça!

Le jeune Hylien se retourna et ses yeux s'écarquillèrent quand il aperçu un long cheveux mauve qui pendait de la main d'Éléa.

- Ou à tu trouvé ça! S'époumona le jeune garçon.

- Tu m'as l'air bien surpris, remarqua-t-elle tout en haussant un sourcil.

- Euh... Non, je suis juste un peu curieux, tenta-t-il.

- Mais tu as eu l'air si surpris, je pense que tu nous cache quelque chose, dit-elle avec une naïveté voulue. N'est-ce pas? continua-t-elle en regardant presque trop innocemment Lian et Laurea.

- Oui, c'est vrai qu'il à eut l'air vraiment surpris, ajouta Lian qui ne se rendait pas compte qu'il embarqua dans le jeu d'Éléa.

- ... Je n'ai pas le temps pour les jeux d'Éléa, s'impatientait Link. Arrête ton jeu et dit-moi ou tu a trouver ce cheveux, insista le garçon.

- Seulement si tu me dis ce que tu cherches, lui renvoya-t-elle.

- Non, refusa Link.

- Alors si tu m'embrasse, je te le dirai, risqua la Koriki qui mordit sa lèvre inférieur.

- Quoi! s'exclamèrent Lian et Laurea en duo.

- C'est Saria qui va être jalouse, s'écria Laurea qui rougit.

- Non! C'est pas sérieux! Link et Éléa vont se faire des bisous? s'étonna Lian.

Éléa frottait le bout de ses orteils contre le sol. Elle avait beau avoir du cran, reste qu'elle n'a aucune expérience en amour, et la gêne l'avait rapidement conquise après sa demande spontanée. Link s'étonna à rougir aussi. Éléa était une belle Koriki, peut-être autant que Saria. Ses cheveux blonds était lisses comme la soie et ses lèvres pulpeuses.

- Est-elle sérieuse? Se questionna Link qui se frottait l'arrière de la tête. Ou est-ce encore un de ses tours? Je suis sûr que c'est encore un de tes tours, lui dit-il avec une certaine méfiance.

- Pas cette fois, insista la Koriki aux cheveux blonds.

- Elle s'approcha avec audace de lui et amena sa main à sa joue.

- Link, dit-elle en s'approchant d'avantage.

Le garçon sentait battre son cœur à la chamade. Laurea cacha ses yeux avec ses mains pour couvrir son embarras évident. Lian regardait la scène avec ses yeux grands ouverts, comme s'il anticipait avidement le prochain moment. Le visage d'Éléa était à quelques pousses du sien, et Link pouvait sentir son souffle. À ce moment une pulsion lui dicta de l'embrasser. Link refoula péniblement son envie et recula. L'attirance se dissipa.

- Je... tu... euh...

Link avait du mal à s'exprimer, mais quand il aperçu la larme qui coulait sur la joue d'Éléa il se ressaisit immédiatement.

- Tu es très belle Éléa, lui avoua-t-elle sans gêne, mais... Il hésita un moment, puis empoigna l'épaule de la Koriki. C'est que! J'aime déjà Saria! lui admit-il tout d'un coup. Je ne peux pas t'embrasser!

- Euh! Fit-elle avant de pouffer de rire à cause de la réaction abrupte de son interlocuteur.

- Alors c'était une grosse farce, pensa Link qui était un peu déçu.

- Toujours aussi épris de Saria à ce que je vois, dit-elle en détournant son regard pour ne pas montrer à quel point elle était bouleversé par son refus.

- Maintenant, peux-tu me dire ou tu as trouver ce cheveux? Demanda-t-il.

- Je... je l'ai trouvé près du temple, au pied du tronc d'arbre...

- C'est là ou nous étions ce matin... pensa Link avec déception. Merci, je te revaudrai ça, dit-il.

Ce que Link ne savait pas, c'est qu'après son départ, la Koriki du nom d'Éléa était retourné dans sa maison pour y pleurer pendant plusieurs heures.

Saria avait fouillé le temple de fond en comble et n'avait trouvé aucune trace de la mystérieuse fillette. Elle retourna dans les bois perdus avec de plus en plus d'empressement. Le soleil allait bientôt se coucher et elle n'avait pas la moindre idée d'où pouvait se cacher sa compétitrice.

Après quelques minutes elle tomba face à face avec Link. Le garçon expliqua à son amie qu'il avait chercher dans tout le village. Il était même aller voir jusqu'au pont qui amena à l'extérieur des bois. Ensuite il était retourné dans les bois perdus et avait vérifier quelques cachettes qu'il connaissait. Les deux amis comprirent rapidement qu'ils n'avaient plus aucune piste.

- J'ai même vérifié ma super cachette, lui révéla Link avec déception.

- Mais ta ''super'' cachette est tellement facile à trouver! s'écria Saria avec une once d'impatience. N'importe quel Koriki pourrait la trouver.

- Mais c'est ma super cachette depuis que je suis petit, lui dit-il en faisant la face du petit chien piteux.

Saria se rendit compte encore une fois que ses émotions la gouvernait. Elle le regardait et il lui envoya un sourire pleins d'enthousiasme.

- Depuis quand est-il devenu quelqu'un sur qui je peux dépendre autant? S'interrogea-t-elle.

Elle s'en voulu de s'être laissé emporter. Link lui envoya un authentique sourire, comme pour lui dire : ce n'est rien de grave. Le sourire du jeune garçon contamina la Koriki aux cheveux vert. Elle lui renvoya le sourire avec autant d'enthousiasme.

Ils cherchèrent ensemble pendant un moment. Le soleil menaçait de se coucher rapidement, et ils se sont séparé à nouveau pour couvrir plus de terrain.

- Mais ou peut-elle bien se cacher! S'écria intérieurement Saria. Je connais encore mieux la forêt qu'une peste mojo connais son terrier. Comment se fait-il que je ne la trouve pas? Mais! Une minutes!

Une idée venait de foudroyer Saria. Elle se mit à courir à tout allure vers le village. Elle y arriva en une dizaine de minutes. Elle tourna la tête pour regarder le soleil. Il était pratiquement coucher.

- J'y suis presque, pensa la Koriki aux cheveux verts, plus que quelques minutes et...

Saria entra dans le village et tourna vers la gauche. Elle longea plusieurs maisons et sauta par-dessus un ruisseau. Elle traversa un petit pont et pénétra dans le passage qui menait à l'arbre Deku.

- Le seul endroit que je n'ai pas encore vérifié, c'est ma propre cachette. Pensa-t-elle avec certitude. J'aurais dû y penser bien avant! Si elle connait tout de moi, alors elle doit connaître ma cachette!

Saria arriva devant l'arbre Deku. La Koriki se mit à escalader le grand arbre dans un endroit ou il y avait de nombreuses branches. La fillette grimpa rapidement, se qui lui couta plusieurs éraflures. Elle agrippa à une branche, puis poussa sur sur son point d'appui pour monter plus haut. Saria montait agilement et efficacement. Elle connaissait bien la configuration de l'arbre Deku, se qui l'aidait encore plus. L'ascension prenait normalement une demie-heure, mais elle le fit en moins d'une vingtaine de minutes. Saria arriva enfin à une grande branche. Elle venait souvent sur cette partie de l'arbre parce qu'elle pouvait y voir toute la forêt. La jeune fille se donna un élan et se tira pour gravir son dernier obstacle. Elle s'appuya fermement sur la branche et remonta tout son corps. C'est à ce moment qu'elle aperçu la Koriki aux cheveux mauves. La Koriki malicieuse se retourna. Elle avait entendu Saria grimper. Un large sourire grimpa sur son visage.

- Bonjour Saria, dit-elle sans cacher son amusement.

- Je t'ai... trouvé... dit Saria qui était à moité haletante. Dit-moi... qui tu es maintenant.

- Hum... réfléchit la Koriki mauve en appuyant son index contre sa lèvre. Mais... tu n'es pas arrivé à temps... Le soleil est déjà couché... Ce ne serait pas juste que je le dise...

Saria regarda le soleil. Il était effectivement couché.

- Arrête ce jeux! Se fâcha Saria. Tu sais bien que Link ne se laissera jamais séduire par toi! Même si je ne t'ai pas trouver à temps, tu ne peux pas gagner. Dit-moi qui tu es.

La Koriki malicieuse se mordit la lèvre inférieure avant de pouffer de rire.

- En tout cas tu gagne pour me faire rire! s'exclama-t-elle sans retenu.

- Saria serra les poings. Cette fille la rendait simplement hystérique.

- Je suppose que ne rien te dire serait vraiment trop ennuyant... dit la fillette en détournant le visage, puis en se passant une main dans ses longs cheveux. Tu peux m'appeler Sara. La vérité, c'est que j'ai été créé pas l'arbre Deku en même temps que toi. Nous sommes deux partis d'un seul être. Un peu comme des jumelles, mais encore plus proche que ça. Tu es la partie innocente, et je suis la partie ''tâchée'', lui révéla-t-elle tout en fixant le ciel.

- Quoi? s'écria Saria qui était déroutée

- C'est vrai! affirma-t-elle. Sinon comment veux-tu que je connaisse tout sur toi?

Saria ne voulait pas y croire, mais ce raisonnement était vraiment logique.

- Pendant toute ces années j'ai été enfermé dans ton esprit, dit-elle soudainement d'un air sinistre. J'ai ressenti, vu, touché, mangé, et entendu tout ce que tu as expérimenté. Tu n'as pas la moindre idée à quel point je voulais sortir de là, j'ai rêvé pendant tant d'années de pouvoir explorer le monde... Je t'ai appelé si souvent, mais tu ne m'as jamais répondu...

Saria se rendit compte qu'elle s'était peut-être trompée sur la fillette. Cette dernière n'était pas si mauvaise que ça.

- Je ne sais pas pourquoi, continua-t-elle, mais aujourd'hui j'ai été expulsé de ton corps, et me voilà.

- Tu sais, on pourrait devenir amie, lui dit Saria en tout honnêteté. On jouera ensemble et tu habiteras chez moi jusqu'à-ce qu'on te bâtisse une maison.

La Koriki aux cheveux mauves sembla songer sérieusement à cette possibilité.

- Non, finit-elle par dire.

- Mai... Mais pourquoi! S'écria Saria qui ne comprenait plus.

- Parce que mon temps est compté, dit-elle avec une nervosité dissimulé.

- Ton temps est compté?

- Et puisque je suis encore là, je vais en profiter pour faire se que je veux le plus, dit-elle avec un sourire en coin renouvelé. Je vais te voler Link!

- Mais!...

Saria fut coupé car Sara souffla et lui envoya un baiser de la main. La fille aux cheveux vert ressentit une étrange vague d'excitation déferler en elle.

- C'est de la magie assez simple, tu pourrais le faire toi aussi si tu t'y exerçais, dit-elle en lui faisant un clin d'œil. Bye bye!

Saria n'eut pas le temps de répliquer car Sara se dématérialisa dans sa fée avant de s'envoler.

Pendant se temps, Link fouillait toujours les bois perdus.

- Le soleil c'est couché, remarqua Link. Je serais peut-être mieux de retrouver Saria.

Il décida de faire demi-tour et d'aller à leur endroit. L'Hylien passa dans plusieurs tunnels et traversa le labyrinthe avant d'arriver en face du temple de la forêt. Saria était assise sur le tronc d'arbre ou ils avaient l'habitude de se retrouver.

- Link! s'écria avec enthousiasme la Koriki aux cheveux verts.

Elle courut et sauta dans ses bras. Elle reserra son étreinte et enfouit son visage dans son cou. Link fut surpris par la réaction de son amie, mais ça ne lui déplaisait pas.

- Qu'est-il arrivé à la fillette aux cheveux mauves, questionna Link.

- Je ne sais pas... Je l'ai cherché et je ne l'ai jamais trouvé., avoua-t-elle.

Saria effleura l'épaule de son ami et colla ses lèvres à son oreille.

- Tu sais Link, murmura-t-elle à son oreille. J'ai vraiment aimé ce que tu m'as faire hier soir. Je voudrais que tu recommence, dit avec une voix un tantinet provocatrice.

Link ressentit une bouffé de chaleur le submerger. Une étrange sensation le captiva. Il ressentait la même envie que la soirée précédente : il voulait toucher à l'entre-jambe de Saria. Ses yeux descendirent d'eux même vers le bas-ventre de sa meilleure amie.

- Mais! Tu es un petit pervers, dit la fillette aux cheveux vert tout en effleurant plaisamment le nez de Link.

Lisant l'impatience dans le regard de son ami, la fille à la chevelure verte l'embrassa passionnément. Elle savoura ce long échange avant d'approcher ses lèvres de son oreille à nouveau. Il pouvait presque les sentir le toucher. Son souffle chaud le fit frémir. Elle murmura quelque chose à son oreille. Le ton qu'elle utilisa était trop sensuelle pour appartenir à une fillette. Elle commanda quelque chose à Link. Sa voix était captivante, douce, presque ensorcelante. Link devint aussi rouge qu'une tomate. L'anticipation le faisait bouillir dans sa propre excitation. La Koriki, satisfaite de l'effet qu'elle avait sur son champion, eut un sourire en coin malicieux. Elle pris sa main et la guida sous sa robe, lui laissant la liberté d'explorer ce qu'il attendait depuis un bon moment. Il toucha à sa culotte du bout des doigts. Saria remua le bas du ventre.

- Ça va ? vérifia Link.

- Oui, répondit-elle qui rougissait.

- C'est doux, pensa-t-il avec ferveur tout en descendant lus bas. Et c'est mouillé!

Ses doigts se baladèrent pendant plusieurs instants. Saria se mordit un doigt pour cacher son embarras. Puis il fit rentrer quelques doigts à l'intérieur de la culotte. Saria gémit. Elle était excité.

- Elle est encore plus rouge, remarqua Link qui s'emballait, est-ce que c'est parce qu'elle aime ça!

Il continua son exploration et trouva quelque chose de surprenant. Il entra un doigt dans l'orifice de sa meilleure amie. Cette dernière retint son souffle.

- Mais! C'est tout mouillé! C'est chaud! découvrit Link.

Il se pencha à genoux et descendit d'une main la culotte de Saria.

- Je veux voir, pensait-il avec une ardente impatience.

Il entra sa tête dans la robe de la Koriki et découvrit le sexe féminin.

- Il y a un drôle d'odeur... Et ce n'est vraiment fait pas comme le mien?

Il toucha le clitoris et le frotta un peu comme pour en comprendre bien la forme. Saria respira plus fort et plus rapidement. Link le remarqua. Il titilla encore le petit palais de chair pour tester la réaction de Saria. Elle laissa s'échapper un léger gémissement de plaisir. Link sentit une pulsion électrisante le traversant de la tête aux pieds. Il commençait à comprendre comment donner du plaisir à Saria. Il entra ensuite son doigt dans le vagin de La Koriki aux cheveux verts. Il le bougea comme pour explorer les mystères de cet endroit. Saria se sentait toute chaude. LE doigt qui bougeait en elle lui fit remuer le bassin.

- Est-ce que c'est parce qu'elle aime ça? Se questionna ardemment Link.

Il continua ainsi pendant un moment. Puisque sa tête était enfouit sous sa robe, il ne se rendit pas compte que la fillette qu'il croyait être Saria avait changé d'apparence. Sara était trop déconcentrée par les assauts incessants de Link pour maintenir son sortilège de camouflage en place. Ses cheveux mauves avaient remplacé les cheveux verts qu'elle arborait, et ses yeux aussi avait repris leur couleur améthyste. C'est à ce moment que la véritable Saria arriva.

- LINK! s'époumona Saria qui venait de courir toute le forêt.

Ses yeux s'écarquillèrent tout rond quand elle aperçut la scène. Link se glaça net. L'excitation qui le faisait bouillir disparue instantanément. Il se releva et compris rapidement que celle qu'il croyait être Saria était en fait la Koriki aux cheveux mauves. Sa vraie amie courait de toutes ses forces vers le village. Link lança des couteaux du regard à Sara avant de partir à la poursuite de sa meilleure amie.

Chapitre 6: Quête

Link était dans sa chambre. Il tardait à trouver sommeil. Un torrents de pensées incessantes le perturbait. Un peu plus tôt il avait touché les partis intimes de Saria, et son excitation était intense, mais apparemment ce n'était pas vraiment elle. Link serra les poings et grinça des dents. En vérité c'était Sara qui avait prise son apparence.

- Tout ça c'est la faute de cette fillette! grogna intérieurement le jeune garçon.

Il poursuivit son analyse intérieure et se déplaça sur le dos.

- J'aurais dû me douter de quelque chose... se morfond-t-il. Saria ne portait pas de robe, pourquoi est-ce que je n'ai pas penser à ça quand je suis arrivé au temple!?

Ensuite Saria l'avait vu avec la fillette. Elle c'était mise à courir. Link l'avait attraper. Avec son poignet en main, il avait tenter de s'expliquer. Elle s'était débattue, et avait refusé de l'écouter. Finalement, il l'avait laissé partir.

Ce n'est qu'après une heure qu'il trouva enfin le sommeil, mais même là il n'eut pas de quiétude, car un cauchemar tourmenta sa nuit. Dans son mauvais rêve, il voyait des flammes. Beaucoup de flammes. Elle jaillissaient de partout. Au milieu de cet enfer, il remarqua que des maisons se consumaient. Il y avait des bruits. Des sons qu'il n'arrivaient pas à identifier. Après un moment, il entrevu un homme. Ce dernier courait. Link aperçu un flash mauve. L'homme s'écrasa sur le sol. Il était mort. Le garçon réalisa ce qui se passait. Ces bruits étaient les cris des villageois en détresse.

Un homme à la carrure importante était à cheval. Il se rapprocha de Link. Il avait une aura maléfique. Il se réjouissait de la mort des hommes. Une peur atroce paralysa du jeune garçon. L'homme maléfique s'aperçut de sa présence et le fixa avec une haine méprisable. Link avait si peur qu'il n'arrivait plus à bouger. Ses jambes tremblait comme des feuilles. L'homme tendit la mais pour se saisir du coup de Link. Il l'empoigna. Ganondorf appuya sur sa trachée. Link tenta de se débattre, mais il n'avait aucune chance de se défaire de l'emprise de ce colosse. Il ne pouvait plus respirer. Il suffoquait.

- Link! Link! criait une petite voix féminine.

Une petite fée tournoyait autour de Link. Une lumière bleue émanait de son corps et cachait sa silhouette. Elle cria le nom de Link plusieurs fois. Le garçon tremblait sur son lit. Victime d'un terrible cauchemar, il semblait incapable de se réveiller.

- Ça suffit! Pensa furieusement la petite fée.

Elle agrippa la paupière du garçon et se mit à tirer avec force. Link se réveilla en sursautant. Il gesticula de façon grotesque et confuse. Il se gratta les yeux et s'aperçut de la présence de la fée.

- Hein!? Dit Link dans la plus grande confusion.

- Hum! Hum! Fit la fée qui éclaircie sa voix avant de commencer. Je suis Navi, dit-elle en illuminant le visage du jeune garçon.

- Est-ce... Tu es ma fée?! demanda Link tout en se grattant pensivement l'arrière de la tête.

- Oui, c'est l'arbre Deku qui m'envoie.

- Alors j'ai vraiment une fée, s'exalta le jeune homme. Je dois immédiatement aller m'en venter à Mido!

Link eut un long rire triomphal.

- Tu vas voir ce que tu vas voir, s'exclama Link qui partit au pas de course vers la maison de Mido.

- Attend! s'objecta Navi qui le tira pas le collet.

- Quoi! s'offusqua le jeune Hylien.

- Tu n'as pas le temps de faire le bouffon, le réprimanda-t-elle. L'arbre Deku à besoin de toi. Il est gravement malade.

- Purée de mojo! L'arbre est malade, s'étonna Link. Il n'y a pas de temps à perdre, on doit aller voir le vénérable tout de suite!

- Dans ce cas, j'aurai peut-être besoin de ça, dit-il en empoignant son lance pierre ainsi qu'un sac de noix mojos.

L'hylien et la fée se dirigèrent vers la clairière ou résidait l'arbre Deku. Étrangement, aucun Koriki n'était au village. Quand ils arrivèrent à la clairière, tous les Korikis étaient assemblés devant l'arbre Deku. Ce dernier avait les écorces grisâtres. Il semblait sans vie. Les enfants de la forêt chuchotaient des spéculations sur ce qui lui était arrivé. Mido était devant l'arbre et tentait de lui parler, mais il ne recevait aucune réponse.

- Mais!? Qu'est-ce qui est arrivé à l'arbre?! s'écria Link.

- C'est pour ça que je suis venu te chercher, lui dit Navi. Un monstre est rentrer dans l'arbre Deku et il lui ronge l'intérieur, lui expliqua la petite fée.

- Alors il faut arrêter ce monstre à tout prix! tonna Link.

Tout à coup la grande bouche de l'arbre géant s'ouvrit. Tout le monde se tût instantanément.

- Link, résonna la vois sourde du vénérable.

- Tout le monde se tourna vers Link avec surprise.

- Une créature du nom de Gohma est entré dans mon tronc, expliqua l'arbre qui n'avait aucun changement d'expression. Il se nourrit de mon bois et bientôt il atteindra mon cœur spirituel, dit l'arbre qui pris une légère pause avant de continuer. Entre, jeune héros, et va vaincre cette bête. Quand ta mission sera accomplit je répondrai à tes questions.

- Est-ce que l'arbre Deku va mourir, dit nerveusement Jonakin à voix basse.

- Non! S'exclama Éléa. L'arbre sera sauvé pas Link, car c'est un héros, affirma-t-elle.

- Link est un héros? Demanda Yen.

- J'en sais rien, répondit Laurea.

- Mais c'est l'arbre Deku qui l'a dit, dit Lian.

Les question fusaient, et sans réelle réponse, les Korikis se tournèrent vers Link, mais ce dernier se contenta de s'engager dans l'arbre colossal.

- Link va vraiment le sauver! cria un autre Koriki aux cheveux bruns.

- Il est vraiment le héros de la forêt!

- Tsk! Je peux pas lui laisser tout les honneurs, se fâcha Mido.

Il dégaina une petite épée avant de s'avancer à son tour dans les entrailles du vénérable. L'épée qu'il tenait était l'épée Koriki, et avec cette arme il avait l'obligation de protéger le village.

- Mido? s'étonna Link par son arrivé. Qu'est-ce que tu fais ici?

- Je viens sauver l'arbre! s'offusqua-t-il. Quoi d'autre pourrais-je faire ici?! Si tu veux me suivre, tu ferais mieux de ne pas traîner, poursuit-il tout en dépassant Link.

- Link le rattrapa et les deux amis continuèrent leur route dans le corridor de bois.

- Je voie que tu as une fée, dit Mido qui scannait les environs. Peut-être que tu es un vrai Koriki alors?

- Est-ce que tu essaie d'être amicale? dit Link en haussant un sourcil. Parce que si c'est la...

- Shhh! Fit Mido qui s'arrêta soudainement et qui lui fit signe de se taire.

Link ne posa pas de question et regarda autour de lui. Des araignées géantes munit d'un seul grand œil vert rampaient sur le sol. Il devait y en avoir une vingtaine. Les deux garçons restèrent muets comme des tombes. Ces araignées qui étaient plus grosses que leurs têtes semblaient passer leur chemin sans les remarquer. Puis une d'entre elle grimpa sur le pied de Mido. Lui et Link se regardèrent dans les yeux. Mido avait la trouille, mais il savait qu'il ne devait pas bouger d'un poil. L'arachnide escalada la jambe du jeune garçon qui commençait à trembler.

- Ne bouge surtout pas, chuchota Link qui voulait calmer son ami.

Mido hocha nerveusement la tête. Puis la créature à huit pattes atteint son entre jambe. C'est là que Mido perdu les nerfs. Il cria d'affolement et gesticula dans tous les sens. Les araignées c'étaient toutes tournées vers les deux garçons. Leurs yeux qui avaient tourné au rouge vif fixèrent mécaniquement la source du bruit. Leur visibilité n'était pas si bonne que les humains et leur discrimination visuelle des couleurs était pauvre, mais l'intuition animal était assez précise et ils avaient reconnu le cris de détresse d'une proie. Les créatures se ruèrent immédiatement vers leurs cibles. Mido et Link prirent leurs jambes à leur cou et se cachèrent derrière un pilier de bois. Les deux garçon retinrent leur souffles. Les araignées continuaient leur avancé tout en produisant une série de bruits stridents. Link s'arma de son lance pierre. Il y installa une graine mojo qu'il propulsa sur une parois de bois de l'autre côté. Les créatures maléfiques se retournèrent vers la source du son avant de s'y ruer.

- Vite, chuchota Link, part ici.

Les deux enfants se dirigèrent vers un endroit isolé. La lumière qui les illuminait depuis l'entré ne se rendait plus jusqu'à cet endroit et Link et Mido devaient marcher à l'aveuglette.

- Mélodi, peux-tu me faire de la lumière? demanda Mido à voix basse.

- D'accord, fit une petite voix qui provenait du chapeau du Koriki.

La fée de Mido sortie de son chapeau et une lumière bleue illumina légèrement leur passage.

- Navi? demanda Link.

- Hum?... fit-elle.

- Je ne veux pas perdre face devant Mido, dit-il, alors sort de mon chapeau et éclaire-nous.

- Perdre la face!? s'indigna la petite fée bleue. c'est tout ce qui te tracasse?!

- Euh... Mais la fée de Mido l'éclaire, pourquoi pas ne me fais tu pas de lumière comme elle?

- Je vais éclairer vos arrière, concéda-t-elle après une courte réflexion, si une de ces créatures arrive je vais vous le signaler immédiatement.

- Merci Navi! dit Link qui reprit son entrain. Tu es la meilleure des fée que l'arbre airait pu m'envoyer!

La dame miniature roula ses yeux, mais elle ne put s'empêcher d'avoir un discret sourire en coin.

- Link, j'ai observé ces créatures, et je suis certaine que leur point faible est ce gros œil, dit-elle en se posant sur la tête de son compagnon.

- Tu n'es pas sensé surveiller mes arrière? lui reprocha Link.

- Tu te plains beaucoup, tu le sais ça? répliqua Navi. Je surveille bien tes arrière, et tu fais bien t'écouter ce que j'ai à te dire! rétorqua-t-elle.

Link préféra rester muet comme une tombe, il valait mieux ne pas interrompre cette fée.

- Comme je disais, recommença la fée après s'être éclaircie la gorge, leur œil est leur point faible, et je suis certaine que tu peux complètement les incapacités avec une noix mojo bien placé dans l'œil.

- Mais... C'est vraiment bien pensé, s'étonna Link qui se gratta le haut du crâne. Si on agit comme ça on a peut-être une chance de les vaincre...

Une peste mojo sortie soudainement du sol et cracha une noix en pleins sur la tête de Mido.

- Aille! Fit Mido qui se retourna. Une peste Mojo?! Tu vas voir ce que tu vas voir.

- Pas de bruit, tenta de lui dire Link, mais ce dernier était déjà partit à l'attaque.

Le jeune Koriki dégaina sa petite épée pour faire peur à la peste mojo, mais la créature lui cracha une deuxième noix mojo en pleins sur le front.

- Argh! Ragea Mido qui tomba sur le derrière.

Link avait peur que les araignées les entendent. Il tenta d'arrêter son ami avec la parole, mais ce dernier était trop borné. Mido zigzaguait en tout sens et tentait d'attraper la créature mojo. Elle était bien trop agile. Le jeune hylien sortit son lance pierre et lança une noix sur la tête de Mido. Ce dernier tituba pendant quelques secondes avant de se retourner vers Link.

- ...

- Tu vas te taire maintenant?! lui demanda Link avec colère.

- Espèce de taré! s'énerva Mido.

L'enfant de la forêt fonça tête première sur le jeune garçon. Ils tombèrent sur le sol. Une bataille au corps à corps commença. Link reçu un coup de poing sur le crâne. Ce dernier ne se laissait pas faire. Il dé-balança Mido, puis le retourna pour être maintenant au-dessus de lui. Link voulait remettre l'appareil à son rival, mais sa fée attrapa son collet et tira pour l'en empêcher.

- Arrête Link! dit la fée bleue qui tirait de toute ses forces.

- Navi à raison! Arrêter tout les deux, dit Mélodi, la fée de Mido qui s'interposa entre les deux.

- Pfff! fit Link en se relevant.

- Grrr... Gronda Mido.

- On n'a pas le temps pour vos enfantillage! Tonna Navi qui voltigeait en tout sens. Ils sont là!

Un bruit strident retentit de derrière eux. Les araignées avaient entendus leur chicane. La première tourna le coin et aperçu les garçons. Elle émit une série de bruits aigus pour informer les autres de sa découverte.

- Mido, chuchota Link, nous avons une chance de gagner, il faut attaquer leurs yeux, c'est leur point faible.

- Tu es fou ou quoi!? Il y a beaucoup trop de ces monstruosités! Je ne reste pas là!

- Nous sommes venus ici pour sauver l'arbre! cria Link. Tu crois qu'il peut survivre avec toutes ces créature dans son corps!?

- Euh...

- On peut les vaincre, mais j'ai besoin de ton aide.

Le reste du troupeau arriva et ils foncèrent immédiatement sur les garçons. Link s'arma de son lance pierre. Il atteint sa première cible dans l'oeil. Celle-ci s'arrêta net. Elle se tortilla dans tous les sens. Le garçon eut le temps de lancer deux autres noix mojos avant que la troupe les assaillent. Mido donna un coup de pied à la première araignée qui arriva. Une autre se mit à grimper sur lui. Il la trancha d'un seul coup d'épée. La bataille fit rage pendant un long moment. Une créature bondit sur Link. Ce dernier tira un noix sur son œil. Son vol fut interrompu et elle se mit à convulser. Le jeune hylien fouilla dans sa poche pour se rendre compte qu'il n'avait plus de noix mojo. Il serra son lance pierre avant d'assailler ses adversaires à coups de pieds. Mido sauta et en écrasa une. Du sang jaune sorti des parois de l'araignée. Le nombre des créatures adverses diminuait à vue d'œil. Rien ne semblait pouvoir arrêter leur avancer. Soudainement, une des créature à huit pattes se laissa tomber du plafond. Elle atterrit sur Mido. Ce dernier se débattait et gesticulait. Il tenta de l'enlever. Cette dernière sortie ses crocs et les rentra dans la chair du chef des Korikis.

- HAAA! Hurla-t-il à la fois de peur et de douleur.

- Mido! Cria Link en se retournant.

Le jeune garçon courut et frappa puissamment l'araignée qui résidait sur la tête de son ami. La créature grande comme une tête s'écrasa sur le sol et arrêta de bouger.

- Ça va Mido?! s'inquiétait Link.

- Euh... Je crois que oui, dit-il tout en frottant son front qui saignait.

Une autre araignée bondit et tenta de mordre Link. Mido s'interposa et frappa le petit monstre en pleins vole. Les deux garçons se regardèrent et eurent un sourire complice.

- Et si on terminait le travail?

- Tu lis mes pensées, lui dit Link avec un sourire en coin.

Les garçons se débarrassèrent des araignées restante en quelques instants.

- Ouf! fit Link qui était à bout de souffle.

- C'était pas de la tarte, lui dit Mido.

- Link! Mido! s'écria Navi qui brilla soudainement plus fort. Je sens une force obscure pas loin!

- Est-ce que tu ressens la même chose Mélodi? demanda Mido.

- Attend, dit-elle qui voulait ce concentrer.

La fée de Mido cibla son attention sur les forces qui circulaient à l'intérieur de l'arbre Deku. Après quelques instants elle sentit une choses horrible.

- C'est vrai, il y a quelque chose de gros et de sombre au coeur l'arbre. Ça doit être la cause de la maladie de l'arbre.

- Alors qu'est-ce qu'on attend? dit Link.

Tandis qu'ils marchèrent vers l'arbre, Link aperçu La peste mojo qui avait embêté Mido un peu plus tôt. Elle s'approcha et donna une poignée de noix mojos à Link.

- Merci de nous avoir débarrassé de ces monstres, dit-il de sa petite voie maligne, ils nous ont causé beaucoup de problème.

- Merci à toi, dit Link en lui flattant la tête, j'aurai grandement besoin de ces noix.

La peste mojo regarda derrière Link avant de soudainement prendre ses jambes à son coup. Link regarda à son tour, Mido s'écroula sur le sol.

- Mido! s'écria Mélodi.

- Mais qu'est-ce qu'il a?! Dit Link qui attrapa sa tête avant qu'il ne se cogne.

La fée du Koriki se posa sur lui et tenta de trouver s'il avait une autre blessure.

- Je crois que c'est la morsure de l'araignée, révéla Navi. Elle avait probablement du venin.

- Mido! Cria Link en le brassant. Tu m'entends! Réponds-moi Mido!

- Tu vas la fermer?! dit Mido en repoussant Link. Ce n'est pas une petite morsure qui va venir à bout du chef des Korikis!

- Tu es sûr? Il vaut peut-être mieux que tu rentre au village?

- Mais tu veux rire ou quoi? Je vais parfaitement bien, dit-il en tentant de garder son équilibre. Aller, avançons.

- Navi, dit Link à voix basse, garde un œil sur Mido et avertit moi si il se passe quelque chose.

La fée bleue hocha la tête. Les compagnons continuèrent leur route et arrivèrent bientôt dans une immense salle. Un sentiment d'être observer tracassait le jeune hylien. Il crut entendre un bruit et regarda au plafond. Le garçon fit un pas en arrière quand il aperçu l'araignée gigantesque qui était au plafond. Cette dernière devait mesurer au moins trois mètres de long. Elle n'avait rien à voir avec les autres qu'ils avaient combattues. Son gros oeil vert qui se baladait dans toutes les directions fixa Link pendant quelques secondes avant de devenir rouge vif. Le créature géante se laissa tomber et atterrit sur ses huit pattes. Elle chargea sans la moindre hésitation vers le jeune homme. Link s'arma de son lance pierre et propulsa une noix mojo dans l'œil de son adversaire. Ce dernier s'arrêta net, comme s'il était momentanément paralyser.

- Maintenant Mido! Cria Link.

Mais Mido ne vint pas.

- Vite Mido! Hurla Link qui se préparait à tirer une autre noix.

Link se retourna. Mido était coucher sur le sol. Il ne bougeait plus.

- Mido! Cria Link.

- Pas le temps Link! L'avertit sa fée. Le monstre à repris ses esprits!

La créature maléfique chargea à nouveau. Elle ouvrit sa gueule béante pour gober sa proie d'un seule coup. Link couru et glissa sous l'araignée géante. Il sprinta jusqu'à son ami inconscient et ramassa l'épée Koriki. L'arachnide se mit en position et chargea à nouveau. Link fit un bond sur le côté et trancha une des pattes de son adversaire. La bête hurla et un cri strident retentit dans tout la pièce. Elle s'agita et donna un féroce coup de patte au jeune garçon. Link fut propulser et se cogna brutalement sur un mur de bois.

- Ça va Link!? lui demanda Navi qui l'éclairait.

Link secoua la tête pour faire partir l'étourdissement. Il se releva avec difficulté. Le garçon chercha son lance pierre, mais ce dernier était tombé lors de l'impact. Link empoigna l'épée Koriki à deux main. Pendant ce temps, la bête monstrueuse avait cesser de rager. Elle cherchait à nouveau l'enfant. Elle le trouva en quelques instants et fonça immédiatement sur lui. Link esquiva la première attaque. Il asséna l'araignée géante de plusieurs coups d'épée rapides. Les dégâts qu'il infligeait étaient superficiels. Peu à peu, L'hylien se faisait repousser. Son dos toucha le mur, il n'avait plus de terrain pour reculer. La bête se leva sur ses pattes arrières et ouvrit sa bouche béante. L'attaque fatale tomba sur Link. Une noix mojo percuta de pleins fouet l'œil de la bête. Celle-ci s'écroula brusquement. Link regarda sur le côté et aperçu Mido. Il était toujours couché le sol, mais il était conscient. Dans ses mains il tenait son lance pierre.

- Bien joué Mido! Je t'en dois, cria-t-il en perçant l'œil de la créature, une!

Link planta son épée à plusieurs reprises dans l'œil du monstre. Du sang jaune giclait partout. L'arachnide convulsa pendant plusieurs seconde avant de s'écrouler. Son corps devint gris, comme pétrifier, puis il s'envola en poussière.

- Ouf! dit Link en se laissant tomber sur le derrière. Ça va Mido?

- Ça pourrait aller mieux, je vais m'en tirer.

- Il faudrait rentrer au village non?

- Mes jambes sont encore paralysées, déclara-t-il simplement.

- Euh... Haha ha!

Link et Mido étaient épuisé. Ils se mirent à rirent. Après cette épreuve éprouvante, c'était un rire libérateur qui leur fit un grand bien.

- HAAA! Derrière toi Link! Hurla soudainement Mido.

- QUOI! Hurla Link en se relevant d'un seul bond.

Il n'y avait absolument rien devant lui. Link balaya la zone du regard. Toujours rien. Il tourna son regard vers Mido. Ce dernier avait un gros sourire accrocher à son visage.

- Je t'ai eut, déclara-t-il avec satisfaction.

- Je vais te montrer qui à eut qui! dit Link qui se fâcha.

Link sauta sur Mido et la bagarre recommença.

- Calme toi! je ne peu même pas bouger mes jambes! protesta-t-il.

Quand les deux compagnons sortir de l'arbre Deku, tout les Korikis les huèrent. Ils reçurent de nombreuses claques sur l'épaule et une foule de compliments. Link chercha Saria du regard. Elle était à l'écart. La Koriki aux cheveux verts tourna la regard dès qu'elle aperçu Link.

- Elle m'en veut encore... pensa-t-il avec tristesse.

Après quelques minutes la foule fut interrompu pas l'abre Deku.

- Koriki de la forêt! commença-t-il. Grâce à nos deux héros la forêt est sauve! Pour ce soir, préparer une grande fête en leur honneur. Que tout le monde se mettre à l'œuvre.

Les Korikis repartirent au village.

- Link et Saria, restez ici, dit l'arbre.

- Pff! Dit Mido, Link et toujours Link. De toute manière je vais me reposer et je n'ai pas envie d'écouter de vieux sermons.

- Merci de ne pas faire de scène Mido, pensa Link .

Les deux amis s'approchèrent de l'arbre. Saria refusait complètement de regarder Link.

- Saria, tenta-t-il en prenant sa main.

Elle retira sa main. Link remarqua qu'elle retenait ses larmes et ne tenta pas d'aller plus loin.

- Tu avais de nombreuses questions jeunes hommes. Laisse moi te raconter une histoire. Au début des temps, trois déesses, Din, Naryu et Farore ont créées notre monde. Din, déesse du feu et de la puissance à construit le monde matériel. Naryu, déesse de l'eau et de la sagesse, a créé les lois du monde et l'ordre. Farore, déesse du vent et du courage, a apporté la vie dans notre monde. Avant de partir vers le royaume sacré, les déesses dorées ont fabriqué la Triforce, essence même de leurs pouvoirs divins. Comme ce pouvoir était trop immense, la Triforce a été remis entre les mains de la déesse Hylia. Nous ne savons pas pourquoi, mais la déesse Hylia a dû renoncer à son enveloppe immortelle. Maintenant la Triforce réside dans le royaume sacré. L'homme maléfique tu as aperçu veux acquérir la Triforce pour régner sut le monde. Si il réussit, je ne pourrais dire ce qui va arriver à Hyrule...

- Je comprends tout cela, dit Link en se passant une main dans les cheveux, mais qu'est ce que ça à voir avec moi?

- Quand Hyrule est en péril, le héros du temps apparaîtra pour empêcher le mal de triompher. C'est arrivé mainte fois par le passé, et maintenant c'est toi.

- Moi! comment peux-tu savoir ça! s'écria Link qui était confus.

- Le symbole de la Triforce est inscris sur ta main depuis ta naissance. Il est resté inactif puisque tu étais trop jeune, mais depuis que tu a vaincu le monstre qui me torturait, le symbole brille avec intensité.

Link regarda ses mains. Sur sa main droite résidait trois petits triangles dont l'un était illuminé.

- C'est le symbole du courage, lui révéla l'arbre Deku. Il y a une jeune fille qui possède le symbole de la sagesse, la princesse Zelda. Elle habite au château de Hyrule, tu dois aller lui parler.

- Alors l'homme qui est venu voulait me trouver... Et il recherche le Triforce... Et qu'en est-il de la pierre Koriki?

- C'est une des trois clés qui servent à ouvrirent la porte du royaume sacré. Si tu peux parvenir au royaume sacré avant Ganondorf, peut-être pourras-tu empêcher ses plans de fructifier.

Saria regarda Link avec surprise.

- Je n'aurais jamais cru qu'il avait une si grande destinée, pensa Saria qui se sentait tout à coup à coup beaucoup plus loin de lui.

Link regarda Saria dans les yeux. Cette fois-ci elle ne détourna pas son regard.

- Qu'en est-il des Korikis? Peuvent-ils sortir de la forêt, oui ou non?

- À moins de contrôler leur durée de vie, les Korikis ne peuvent pas sortir de la forêt, révéla l'arbre Deku.

- Contrôler leur durée de vie? Qu'est-ce que ça signifie? demanda Link.

- Les Korikis vivent éternellement, et ils restent sous la forme d'enfants toute leur existence. S'ils sortent de la forêt, toutes les années qu'ils ont vécus vont les rattraper.

- Je ne comprend pas, dit Link.

- Si un Koriki à vécu cinquante ans, et si il sort de la forêt, il deviendra un vieil homme de cinquante ans. Mais si il avait plus de cent ans et il sortait de la forêt, ce Koriki serait si vieux qu'il mourrait.

- ... Qu'est-ce que c'est qu'être vieux... demanda Link.

- Tu le verras bien quand tu quitteras la forêt, dit le vénérable arbre avec patience.

- Saria peut-elle contrôler sa durée de vie? demanda Link.

- J'ai peur que non, avoua l'arbre Deku.

- Alors... Elle ne pourra pas venir avec moi quand je partira...

- J'ai quelques chose à t'offrir Link. Je sais que ce n'est pas beaucoup, mais je suis certain que ça t'aideras durant ta quête.

L'arbre Deku fit bouger ses branches et une planche de bois tomba sur le sol.

- Ceci est un morceau de mon bois le plus solide. Tu pourras l'utiliser pour te bâtir un bouclier.

L'arbre bougea ses branches une dernière fois. Un globe vert tomba. Link l'attrapa avant qu'il ne s'écrase au sol.

- C'est l'émeraude Koriki, lui expliqua l'arbre, tu dois en prendre soin. Ne le laisse jamais tomber entre les mains de tes ennemis.

- Je... commença Link

- Tu ne dois pas tarder ici, dit l'arbre Deku. Profite des festivités ce soir et tu partiras demain.

- Je comprends, dit Link en baissant la tête.

- Saria, commença-t-il.

Elle ne lui laissa pas le temps de finir car elle partit en courant.

Plus tard dans la soirée tout le monde faisait la fête. Mido était fièrement au centre l'attention tandis qu'il racontait son épique aventure dans le corps de l'arbre Deku. Saria remarqua l'absence de Link quand Éléa le mentionna.

- Mais... Ou est Link? demanda Éléa qui en avait assez de voir Mido se vanter. Il n'y a pas eut seulement Mido qui à sauvé l'arbre Deku... Pas vrai Saria... dit-elle en s'apercevant que sa meilleure amie n'était plus là.

Link vérifiait son inventaire une dernière fois.

- Couverture pour dormir, petit couteau pour sculpter mon bouclier, noix mojos de réserve, une carte de Hyrule que j'ai volé à Mido, nourriture pour la route, l'émeraude Koriki, l'épée Koriki, la planche de bois de l'abre Deku, un habit de rechange, mon lance pierre, ...

Une fois certain de tout avoir, Link se dirigea vers le pont.

- Es-tu sûr de ne pas vouloir faire tes adieux? demanda Navi qui s'inquiétait pour son morale.

- C'est mieux comme ça, dit Link en baissant la tête. Je n'ai pas du tout envie de faire la fête. Je ne suis pas comme les autres, je en suis pas un Koriki. Sans compter que je dois vaincre un sorcier invincible. Et Saria ne veut même plus me parler... dit-il à voix basse.

- C'est pour ça que tu devrais rester et tout faire pour te réconcilier avec elle! dit Navi qui en était pratiquement fâchée. Si tu parts maintenant tu vas le regretter.

Link arriva au pont qui menait à l'extérieur de la forêt. Il contempla pour la dernière fois la forêt Koriki. Une larme de chagrin coula le long de son visage avant qu'il ne reprenne sa route.

- Link! cria une voix familière. Link!

Le garçon se retourna et aperçu sa meilleure amie. Après quelques instants elle arriva en face de lui. Elle reprit son souffle avant de lui parler.

- Je... je ne veux pas que tu partes, pas sans que tu me dises au revoir, s'exprima Saria qui était sur le bord des larmes.

- Je... commença Link.

Mais il n'eut pas le temps de finir sa phrase car Saria lui sauta dans les bras. Il la serra très fort. Elle en fit de même. Il se regardèrent dans les yeux pendant un long moment.

- Tu sais, la fillette Sara, expliqua Link avec remord, elle avait prit ton apparence, et j'étais sûr que c'était toi.

- Alors... Ce que tu lui a fait, c'est à moi que tu voulais le faire? demanda-t-elle en se mordant la lèvre inférieure.

- Oui, dit-il simplement.

Saria embrasa Link passionnément. Son baiser transmettait des émotions fulminantes.

- Wow! pensa Link qui se sentait devenir mou, Saria déborde d'émotion.

Ils se décollèrent après un moment.

- Tu sais Link, dit-elle, tu à vraiment été courageux. Sans toi l'arbre Deku n'aurait pas survécu. Je suis certaine que tu vas fair de grande chose.

Ces mots vinrent touché Link profondément. Ses doutes et craintes sur son importante mission avait momentanément été apaisés.

- J'ai quelque chose à te donner avant que tu partes. dit-elle en fouillant dans ses poches.

Saria sortie une ocarina verte qu'elle tendit à son amoureux.

- Mon ocarina et celle-ci ont été sou-poudré par ma fée. Cela les relie par un lien magique. Si tu joue ma musique, nous pourrons nous parler peu importe la distance qui nous sépare.

Les deux jeunes âmes se firent leurs deniers adieux avant que Link ne parte pour de bon. Saria s'efforça de garder le sourire jusqu'à ce qu'il soit hors du vue. À ce moment là, elle ne pu s'empêcher de pleurer toute les larmes de son corps.

Motivé plus que jamais, Link arriva sur les plaines d'Hyrule. Pas très loin derrière lui une Koriki le suivait. Ses cheveux mauves ondulait dans le vent, et elle ne semblait pas affectée par le vieillissement qui affecte les Korikis qui s'éloignent de la forêt.

L'arbre Deku avait retrouvé la santé, et ça le rendait très perplexe.

- Il y a cent ans, j'ai entrevu une partie du destin. J'y ai vu ma mort dans les même circonstance qu'aujourd'hui. Pourtant je suis toujours en vie... J'ai un mauvais pré-sentiment. Mon vieux bois me dit que quelque chose de grave va arriver à Hyrule. Je ferais mieux d'aller en discuter avec les autres esprits, décida l'arbre Deku qui quitta son corps matériel.

La suite pour bientôt!


_________________
Dans l'incertitude, c'est parfois la noirceur qui est ton meilleur guide...

Tyrian007


Dernière édition par Tyrian007 le Dim 5 Aoû - 22:24 (2012); édité 3 fois
Revenir en haut

Publicité




Message Posté le: Lun 2 Juil - 09:16 (2012)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Revenir en haut

Démon


Hors ligne

Administrateur

Administrateur

Inscrit le: 24 Oct 2007
Messages: 3 559
Localisation: Dans la ferme des Fouins et des Glis sautillants !
Masculin Poissons (20fev-20mar)
votre fan fiction principale: What about the weather, honey ?
Répondre en citant

Message Posté le: Lun 2 Juil - 14:29 (2012)    Sujet du message: Link: Gardien du Triforce et Malédiction du Temps (18+)
Hello Tyrian007 !

Je suis content que tu te réjouisses d'avoir découvert notre forum, et que tu postes déjà une fan fiction.

Cependant, il est de coutume de se présenter avant de poster !

Je t'invite donc à te présenter ici => http://domainefanfictionzelda.xooit.com/t5-Presentation-des-membres-du-foru…

Quant à ton récit, il est vraiment très bien rédigé, l'intrigue est intéressante...

Il y a juste un point qui me chiffonne : pourquoi ne mets-tu rien devant les dialogues, comme un tiret ou des guillemets ? Même une apostrophe, je ne sais pas, mais là, c'est vraiment pas très agréable à lire ^^'


_________________
I'm the Woofy King, High and solemn, Free and solid, Blessing the Queen Guiding the lost and Killing boredom.


Revenir en haut

Tyrian007


Hors ligne

Débutant dans l'écriture

Débutant dans l'écriture

Inscrit le: 02 Juil 2012
Messages: 11
Localisation: Québec
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)
votre fan fiction principale: Link: gardien du Triforce et malédiction
Répondre en citant

Message Posté le: Lun 2 Juil - 16:23 (2012)    Sujet du message: Link: Gardien du Triforce et Malédiction du Temps (18+)
Ho! ça doit être quand j'ai fait copier/coller! Exclamation Le transfert de donner n'a peut-être pas pris compte des (-)? Je vais arranger sa! Okay

Et pour les présentation c'est ou? Question
(je suis pas tellement un habitué des forums pour être honnête Laughing )

Démon! Je viens de me rendre compte que tu as mis l'url pour se présenter! Je suppose que j'ai simplement lu ton message trop vite !

(Désolé je suis pas un habitué des forum Laughing )


_________________
Dans l'incertitude, c'est parfois la noirceur qui est ton meilleur guide...

Tyrian007


Dernière édition par Tyrian007 le Lun 2 Juil - 16:36 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut

Alidae Fern


Hors ligne

Modérateur

Modérateur

Inscrit le: 01 Oct 2008
Messages: 1 886
Localisation: Québec
Féminin Cancer (21juin-23juil)
votre fan fiction principale: Lueurs dans le crépuscule
Répondre en citant

Message Posté le: Lun 2 Juil - 16:27 (2012)    Sujet du message: Link: Gardien du Triforce et Malédiction du Temps (18+)
Hello mon ami !

Par ici la compagnie ! http://domainefanfictionzelda.xooit.com/t5-Presentation-des-membres-du-foru…

Lecture agréable, j'attends la suite pour des remarques plus précises ^^


_________________


Revenir en haut

Tyrian007


Hors ligne

Débutant dans l'écriture

Débutant dans l'écriture

Inscrit le: 02 Juil 2012
Messages: 11
Localisation: Québec
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)
votre fan fiction principale: Link: gardien du Triforce et malédiction
Répondre en citant

Message Posté le: Lun 2 Juil - 16:30 (2012)    Sujet du message: Link: Gardien du Triforce et Malédiction du Temps (18+)
Cool! merci! je vais me présenter de ce pas! Okay


_________________
Dans l'incertitude, c'est parfois la noirceur qui est ton meilleur guide...

Tyrian007


Revenir en haut

Contenu Sponsorisé




Message Posté le: Aujourd’hui à 12:16 (2017)    Sujet du message: Link: Gardien du Triforce et Malédiction du Temps (18+)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Domaine des Fans Fictions Zelda Index du Forum -> *Fan Fictions...* -> Ensemble des travaux de fan fictions -> Fan fictions -> Fan fictions en cours Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Domaine des Fans Fictions Zelda ©2012 -Thème & codage de Miettes de School Of Pub
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com